Le lucratif marché de l'importation de la banane partagé par six opérateurs

Le ministère du Commerce.
Le ministère du Commerce.

Six opérateurs (cinq privés et une entreprise publique) sur un total de 44 opérateurs ont déposé des demandes, pour 'importer dans une première étape une quantité de 55.000 tonnes de bananes, a indiqué un communiqué du Ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme, de la Ville et du Commerce par intérim.

Amateurs de la banane dole, patientez un peu, elle vous sera livré fraîche et sans intermédiaire, promet le ministre du Commerce. L'importation de la banane aiguise les appétits des importateurs. Quelques privilégiés dont les noms n'ont pas été rendus publics se partagent le marché. Nos bananiers se frottent déjà les mains ! La commission technique chargée de l'examen des demandes d'importation de bananes a donné son aval pour l'octroi de la licence d'importation à six opérateurs. A 600 dinars le kg sur les étals algériens, les six importateurs ne risquent pas de perdre de l'argent. Aussi, même si le ministère du Commerce a instauré désormais la licence d'importation, les importateurs ne se découragent pas.

La commission chargé, dit-on de filtrer les dossiers a exclu 14 importateurs pour ne pas avoir exercé l'activité d'importation de bananes au cours des cinq dernières années, dont 10 pour avoir proposé des prix non conformes au prix de référence (650 dollars/tonne), précise le communiqué. Les autres l'ont été pour avoir proposé d'importer de petites quantités et ne disposant pas d'entrepôt de stockage, de mûrissage et de froid, tandis que les demandes de 11 opérateurs ont été rejetées car ne remplissant pas les critères fixés par la commission lors de la sélection des opérateurs importateurs.

La commission avait fixé une série de critères, notamment une expérience de 5 ans minimum dans la pratique de cette activité, bilans fiscaux annuels à l`appui, et l'obligation pour l'opérateur de disposer, au nom de la société, d'investissements dans le domaine de la production et le conditionnement de fruits.

Il doit importer le fruit du pays d'origine, sans intermédiaire et de manière régulière et directe, avec obligation d`assurer le transport via des navires aménagés à cet effet, insiste le ministère du Commerce. Des règles qui viennent sur le tard tenter de mettre un peu d'ordre dans ce monde de ... bananes.

La rédaction

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (0) | Réagir ?