Objet d'une enquête, le ministre de l'Intérieur français démissionnaire

Bruno Le Roux au coeur d'une affaire d'emplois présumés fictifs.
Bruno Le Roux au coeur d'une affaire d'emplois présumés fictifs.

Le Parquet national financier (PNF) a annoncé mardi dans un communiqué avoir ouvert une enquête préliminaire visant le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux après les révélations sur les emplois de ses filles à l'Assemblée nationale.

Le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux pourrait annoncer sa démission suite à l'ouverture de cette enquête. L'ex-chef de file des députés socialistes a embauché ses deux filles comme collaboratrices parlementaires lorsqu'elles étaient lycéennes puis étudiantes.

"A la suite des révélations concernant Bruno Le Roux, diffusées sur TMC lors de l'émission Quotidien du 20 mars 2017 et reprises par la presse, le Parquet national financier a ouvert ce jour une enquête préliminaire sur les faits dénoncés", peut-on lire dans un communiqué du PNF.

"Elle a été confiée à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF)", précise le texte.

Selon "Quotidien", les filles de Bruno Le Roux, âgées aujourd'hui de 23 et 20 ans, auraient cumulé chacune 14 et 10 contrats à durée déterminée (CDD), effectués pendant les vacances scolaires, entre 2009 et 2016. Selon l'émission, lors de deux contrats spécifiques, l'aînée était en stage à plein temps chez Yves Rocher en Belgique et la benjamine était en cours en classe préparatoire à Paris.

A 33 jours du premier tour d'une présidentielle polluée par les affaires Fillon et Marine Le Pen, Bernard Cazeneuve, le Premier ministre, a jugé bon de rencontrer Bruno Le Roux dans la journée. Cependant le malaise est palpable à gauche. Cette affaire pourrait pourrait porter préjudice au candidat Hamon si le ministre ne décide pas assez vite de remettre sa démission.

Avec Reuters

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (0) | Réagir ?