Scandale de la campagne des législatives : qui est cette femme ?

Scandale de la campagne des législatives : qui est cette femme ?

"Fais entendre ta voix, le 04 mai 2017 !", un appel que nous ne pouvons nullement rater, il est placardé dans toutes les administrations étatiques, dans les rues et sur les pages d'une certaine presse. Même si nous ne faisons pas attention à cet appel, la photo de la jeune et sublime femme qui accompagne cette phrase attire tous les regards. Mais c'est qui cette fille au sourire radieux et aux yeux flamboyants qui tient dans sa main une carte d'électeur ?

Nous dirons à nos jeunes célibataires, si cette beauté vous fait rêver, ne vous fatiguez pas à sillonner l'Algérie de l'Est à l'Ouest et du Nord au Sud, car vous n'aurez aucune chance de la rencontrer.

Comme, nous sommes habitués à importer tout ce qui remplit nos bedons, qui est-ce qui nous empêchera d'importer aussi ce qui remplira et satisfera nos yeux ?

Puisque le pouvoir ne peut ni changer ni évoluer, pourquoi ne pas troquer ce peuple méprisé par un autre peuple qui conviendrait aux gros bonnets ?

Comme chez nous la femme est mineure, de niveau inférieur et qui n'est qu'un être séducteur qui fait peur par sa beauté et ses couleurs, il faudrait chercher une autre ailleurs pour inciter les électeurs à aller choisir ses intercesseurs et ses défenseurs. Et c'est ce qu'avaient fait les concepteurs de cette affiche qui incite les Algériens à participer aux prochaines élections parlementaires.

D'après le site "The Huffington post" la photo de cette gracieuse jeune femme est prise du site de l'université ouverte israélienne. Sur la photo originale, cette étudiante arabe avait un foulard bleu et tenait entre les mains ses cahiers. Les chargés de cette pub ont changé la couleur du foulard en vert et les cahiers par la carte d'électeur et le tour est joué. Merci art noir et merci combinards !

S'il s'agissait de nous, cela aurait fait l'effet d'un ouragan, nous serions accusés de tous les maux et des traîtres de la nation, en un mot : tout ce qui est illicite pour nous est licite pour eux.

Chaque fois que nous essayons de respirer le pur air, ils nous disent que c'est la main étrangère. Chaque fois que nous dénonçons l'arbitraire, ils crient au complot de l'ennemi d'hier. Chaque fois que nous contestons la vie chère, ils disent que c'est l'adversaire derrière la mer. Si nous nous exprimons avec la langue de Voltaire, ils nous accusent d'avoir trahi nos martyrs…

Maintenant qu'il s'agit d'eux, y aura-t-il une suite ? Ou la vérité restera-t-elle muette ?

D'après le quotidien arabophone Elbilad, le ministère de l'Intérieur a ouvert une enquête à ce sujet, car l'agence chargée de cette pub a utilisé trois autres photos qu'elle a retouchées pour le même but. Apparemment les scandales de la préparation des élections prochaines ne finiront guère.

Rachid Mouaci

Plus d'articles de : Politique

Commentaires (8) | Réagir ?

avatar
Mourad BENKALFATE

Ya Si Massine AIT AMEUR, je n'ai pas dit qu'elle était belle. J'ai dit seulement qu'elle était pas mal sans plus!

avatar
rabah Benali

Bonjour, Sachant que des filles à marier sont denrée très rare au pays de Mao et de Mr Li. Cette pub frelatée cible en fait deux objectifs "stratiiiiiigique". D'une part, Pub pour les élections qui meneront indirectement à une "ouhida khamissa pour Sidna". D'autre part, llle confirmera définitivement la proposition de "Ali Elgodrone", chef de l'organisation des trabendistes DZ, aux chinois souhaiterant venir investir "fi biladihi". Pour chaque" Doro" investit, une "papicha DZ" semblable à cette photo à marier à un bouffeur de riz chinois. Cela s'appelle bel "a3rboubia" de la "stratiiiiigie fi elcomirce oua l'indoustrie". Rabah. Benali

visualisation: 2 / 8