Lettre ouverte à Djamel Ould Abbès, SG du FLN

Djamel Ould Abbès.
Djamel Ould Abbès.

Nous publions cette lettre ouverte à Ould Abbès qui nous est parvenue de deux membres du comité central du FLN qui conteste les méthodes de Djamel Bouras aux législatives dans la zone II France sud.

Nous, Habib Benfakhiet et Azeddine Hamied, élus au comité central du FLN zone II France Sud, dénonçons le manque de concertation et le mépris affiché par le coordinateur général du parti pour toute la France à savoir Monsieur Djamel Bouras.

Nous avons des preuves que M. Bouras a saisi à l’hôtel Moncada les dossiers de candidatures de la communauté et des documents officiels vierges et tamponnés, qu’il s’est isolé seul dans une chambre de l’hôtel afin de confectionner lui-même les listes. Pour preuves il y a eu quatre listes qui sont parvenues au Consulat Général de Marseille toutes différentes les unes des autres et qui sont arrivés même après le délai légal de clôture. De telles erreurs ne sont pas dans les habitudes de l’administration du parti.

Nous constatons ainsi que tous les dossiers de candidatures qui ont été rejetés ici en France par la commission des candidatures pour divers motifs, sont les dossiers qui ont été retenus par M. Bouras.

Nous constatons malheureusement aussi qu’aucun dossier n’a été étudié et que M. Bouras avait ses propres listes déjà préétablies. De ce fait, le reste n’était que du cinéma pour amuser la galerie !

La tête de liste de la zone II France Sud, M. Azzeddine Toumi, était encore au parti El-Moustakbel après le 10ème congrès. Par ailleurs, des photos ont été déposées dans son dossier à cet effet. Il a également soutenu la candidature de Ali Benflis en 2014. Enfin, il est au RMI, pensez-vous que celui-ci puisse être crédible pour représenter l’Algérie auprès de députés ou de ministres Français ?!

Monsieur Djamel Bouras, qui se targue auprès de qui veut bien l’entendre d’être le gendre de la famille Bouteflika, insinuant par-la-même qu’il a la bénédiction du Président de la République, utilisant cette apparentée à des fins personnelles pour influer sur tous les Consuls et autres, d’imposer son diktat à toute la communauté et la réduire au silence !

Nous demandons au Président de la République, Président de notre parti, de se dissocier de ce roturier qui ne fait que salir son nom pour lequel nous avons le plus grand respect et que nous avons soutenus dès les premières heures.

Monsieur le Secrétaire Général, les dossiers de candidature de la communauté, n’ont pas été étudiés par une commission neutre et indépendante et en toute impartialité, ils n’ont pas été étudiés conformément au règlement intérieur du parti, mais par un homme seul dont le but était d’avoir à ses côtés des candidats malléables qui ne puissent pas lui faire de l’ombre !!!

Pour toutes ces raisons, Monsieur le Secrétaire Général cher frère, nous membres du Comité Central, vous demandons solennellement de prendre en compte notre droit de recours et de surseoir à cette liste pour la zone II France Sud. Les militants ne comprendraient effectivement pas ce sabotage délibéré de notre parti car il y a bien d’autres candidatures qui méritent toute votre attention.

Les membres du Comité Central

Habib Benfakhet et Azeddine Hamied

Plus d'articles de : Opinion

Commentaires (5) | Réagir ?

avatar
Rabah IBN ABDELAZIZ

En 2017 c'est le rejeton du s. g du parti mafieux qui vend les billets d'entrés dans le dechra (apn bidon), c'est combien au juste le prix d'un fauteuil

à l'apn ?. ou au sénat sa doit coûter un max ?.

avatar
oziris dzeus

donc comme ça il ne serait que 02 responsables de cette corruption électoraliste, le patron du FLN et éventuellement celui du RND, si ça se passe au FLN et au RND ça doit être la même chose chez les autres partis participants récidivistes au crimes électoraux répétitifs,

pour 450 postes de députes il doit y avoir au moins 10 candidatures (liste) par poste et par parti et avec 20 partis au moins ça donne 90 000 candidats donc 90 000 corrupteurs et corrompus (entre ceux qui payent pour être au podium -5 premières places- et ceux qu"on paye pour remplir la liste) et puis pour ces 90 000 candides il faut des courtiers en corruption (un vrai métier) et des intermédiaires (les traders) au minimum 9000 personnes pour tout le et qui territoire, et eux aussi il touchent des commissions, ça fait déjà 100 000 personnes impliquées directement, en plus de 200 ou 300 responsables des partis, ça fait déjà beaucoup de monde, si jamais il y a un procès pour cette éventuelle affaire il faudra 10 ans -non stop- d'audition des accusées sans oublier les témoins s'il y' en a,

c'est déjà pourri,

pendant le vite, faudra tricher et là il faut du personnel, pour 50 000 bureaux de vote il faut 3 personnes (au minimum) recrutés spécialement pour bourrer les urnes et voter à la place des absents soit 150 000 personnes,

il doivent être entre 500 000, et 5 000 000 érecturs prêts à tout pour donner leur vote a qui paye le plus, (un poulet rôti, ou un bidon d'huile, 100 da ou 500 da)

ça fait beaucoup de corrompus,

la corruption des élections, ça ne peut être l’œuvre d'un seul personnage si puissant soit il,

la vermine est partout,

visualisation: 2 / 5