Des illettrés et des niveaux primaires au prochain parlement

Les députés algériens des béni-oui-oui dépourvus de pouvoir mais remplis aux as.
Les députés algériens des béni-oui-oui dépourvus de pouvoir mais remplis aux as.

Le mal a atteint son maximal, l'anormal devient normal, les beautés et les toiles d'art, on les voile et l'intellectuel, c'est celui qui porte au menton plus de poils.

Le souci des juvéniles c'est le Barça et le Real. Sans travail on rêve de la lune et des étoiles. Les Vandales et les chacals sur les hauteurs nous font la morale et les adorateurs du précieux métal forment la cour royale. C'est l'état de ma terre natale qui chaque jour perd ses pétales.

Devant ces crimes, je piétine ma rime, je tords ma plume et dans l'abîme, je suis ces guides qui nous déciment.

À quoi servira l'encre devant les médiocres ? Désormais, je parlerai comme un cancre.

Au pays où le charlatan Belahmar, le patron de la clinique de la Ruqia est plus connu et plus estimé que le plus éminent des docteurs. Au bled où l'imposteur Toufik Zaibet, le prétendu inventeur du remède miracle au diabète est reçu par le ministre Boudiaf avec les honneurs et les fleurs, ce qui n'arrive jamais aux prestigieux chercheurs. Au pays où l'égorgeur terroriste Madani Mezrag qui avait mis avec ses acolytes l'Algérie à feu et à sang est reçu par le chef du cabinet du président de la République comme personnalité politique pour le consulter sur l'avenir de la patrie. Au pays où l'obscurantiste salafiste Hamadache qui a lancé une fatwa contre l'écrivain Kamel Daoud le qualifiant d'apostat et que selon sa loi, à la vie il n'a plus le droit, est invité sur les plateaux des télévisions avec tous les respects que sous d'autres cieux sont réservés aux humanistes et aux hommes de science et de paix.

Dans un pays qui est arrivé à cet état, peut-on être étonnés de nos universitaires qui ne rêvent que de traverser la mer même sur des embarcations de fortune et que nos érudits franchissent l'océan Pacifique pour appliquer leur savoir en Amérique et au Québec ?

Et on s'étonne encore moins de la déclaration de Djamel Ould Abbes, le sécuritaire général du FLN, le parti qui aura sans aucun doute le plus grand quota en sièges dans le prochain parlement qui d'après Al-Fadjr a reconnu que le nombre de candidats illettrés dans sa seule formation politique est de 82 à côté de beaucoup d'autres qui n'ont que le niveau primaire.

À quoi sert-il de rimer, de sublimer, de s'exprimer, de rêver et d'espérer ?

Qu'attendre d'autres que les cendres de ces illettrés qui vers le fond vont encore nous descendre ?

Que peuvent faire ces parlementaires qui ne sont là que pour plaire, se taire et lever leurs mains en l'air ?

Suiveurs de ma plume, pardonnez-moi d'avoir repris ma rime, car les phrases sublimes et les maximes sont d'une valeur minime devant les futurs seigneurs des cimes aux votes unanimes.

Je te pleure patrie flétrie et meurtrie par les menteries des illettrés nourris de tes débris !

Rachid Mouaci

Plus d'articles de : Chroniques

Commentaires (5) | Réagir ?

avatar
Atala Atlale

KHESSÈTE ERREDJLA POUR DÉGAGER TOUS CES INDUS QUI PRÉTENDENT GOUVERNER, GÉRER, DÉVELOPPER, INSTITUER DES LOIS, AU NOM DE QUI GOUVERNENT-ILS ? POUR QUELS INTÉRÊTS TRAVAILLENT-ILS ? LE PAYS N'A JAMAIS ÉTÉ AUSSI EN DANGER ET CE QUI LES INTÉRESSENT C'EST JUSTRE UNE PLACE AU PARLEMENT !

avatar
Mourad BENKALFATE

Cette raison justifiera amplement mon refus catégorique de m'exprimer.

visualisation: 2 / 5