Un des 4 étudiants grévistes de la faim à Tizi-Ouzou dans le coma

Un des 4 étudiants grévistes de la faim à Tizi-Ouzou dans le coma

Quatre étudiants en médecine dentaire ont été évacués à l'hôpital suite à la grève de la faim qu'ils mènent pour faire aboutir leurs revendications.

Devant le silence méprisant des autorités, les étudiants de médecine dentaire de l'université de Tizi-Ouzou ont entamé depuis six jours une grève de la faim illimitée. Selon El Watan, ils sont dix étudiants à mener ce combat de David contre Goliath. L'un des dix quatre étudiants est dans un état comateux, a-t-on appris.

Ce mouvement, a été enclenché déclenché mardi 7 mars, est suivi également dans sept des neuf départements de médecine dentaire du pays. Dans une déclaration, la coordination des étudiants s'élève contre les "pressions inacceptables" qui pèsent sur les étudiants grévistes dans certaines facultés, comme celles d’Oran et de Blida. Ces derniers auraient été empêchés d’accéder à leur faculté et se sont retrouvés à la rue, rapporte El Watan. Par ailleurs, Tahar Hadjar, ministère de l’Enseignement supérieur passe à la menace pour faire taire la contestation. Ainsi il n’a pas écarté la décision de décréter une année blanche pour les étudiants grévistes. Tempérant cette déclaration de guerre, le secrétaire général de ce ministère, Salah Eddine Seddiki, a soutenu que cette mesure "plutôt pédagogique et non administrative", sera inévitable au cas où les doyens des facultés concernées jugent ce retard "irrattrapable".

Les étudiants ne comprennent pas que le ministre n'ouvre aucun canal de dialogue directement avec eux, préférant réunir les doyens. "Nous sommes étonnés par la décision du ministère de se réunir avec les doyens. C’est à croire que ce sont eux qui ont fait la grève de la faim", s’étonne Maïche dans El Watan.

Dans un communiqué, le Conseil national des enseignants du supérieur (CNES) soutient les étudiants grévistes. "Le risque pris par les étudiants en chirurgie dentaire de la faculté de médecine de l’Université Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou, en s’engageant dans une grève de la faim depuis hier et ce jusqu’à la satisfaction entière de leurs revendications, interpelle toute la communauté universitaire, enseignants, étudiants et ATS voire au delà", dénonce le syndicat dans un communiqué publié en début de semaine dernière.

En février dernier, ce sont les étudiants de l'Ecole des beaux-arts d'Alger qui ont fait une semaine de grève de la faim pour se faire entendre par la tutelle.

Yacine K.

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (0) | Réagir ?