Le général Beloucif a été empêché de se soigner à l’étranger selon Ali Haroun ! (Vidéo)

Ali Haroun
Ali Haroun

Ali Haroun révèle dans une émission de télévision (*), qu’il recevait à l’époque où il était ministre des Droits de l’homme, dans le gouvernement de Ghozali durant les années 1990, des personnalités importantes, qui ont été victimes de la "hogra" (injustice).

Ali Haroun qu'on ne peut accuser pourtant d'être un fou de l'opposition raconte l’histoire du Général Beloucif (sans le citer) qui était venu le voir à l’époque pour récupérer son passeport, saisi par la sécurité militaire. L’ex-général, qui soignait un cancer en Suisse, avait des démêlées avec la justice et ne pouvait pas quitter le pays même pour ses soins. "J’étais dans mon bureau, lorsque mon secrétaire m’annonce la présence d’un général dans la salle d’attente. En passant, je ne connaissais aucun général. Je voulais rester à l’écart. Bref, le général s’était plaint des autorités qui l’avaient empêché de quitter le territoire pour aller se soigner en Suisse comme il avait l’habitude de le faire. Le général s’estimait alors victime d’une injustice."

Ali Haroune révèle, à travers son récit, que dans notre pays, pour qu’un individu récupère un document saisi, un passeport dans ce cas-ci, il ne fallait pas passer par le ministre de la Justice, mais par un responsable des services secrets (dont le nom n’a pas été révélé)! "Je lui avais dit que j’allais voir le ministre de la Justice, mais le général m’a signifié qu’il fallait voir avec un responsable de la sécurité militaire, ce que j’ai fait." Ali Haroun explique qu’il avait par la suite rencontré le responsable des services secrets, mais que ça requête a été apparemment rejetée puisque le Général Beloucif, maintenant décédé, avait fait de la prison par la suite".

Pour rappel, le général Mostafa Beloucif, ancien ministre de la Défense du président Chadli Bendjedid, est décédé le 14 janvier 2010 à l’âge de 70 ans. Le 11 février 1993, il a été condamné par le tribunal militaire de Blida à vingt ans de prison pour détournement de fonds. Pour de nombreux observateurs, Beloucif était victime d’un règlement de comptes. C’est le président Liamine Zeroual qui avait donné l’ordre de le libérer.

La rédaction

(*) Vidéo de l'entrevue de Ali Haroun

Plus d'articles de : Politique

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
rabah Benali

Bonjour, Et alors !!?? où est l'anomalie Ya Si Ali !!?? Le fait qu'un "gérrrenal DZ" qui n'a rien "gerrrenalisé" du tout, se fasse soigné chez Fafa ?? Noramal !! dira le peuple d'en bas. Il fait partie de la " famille révolutionaire". Qu' un "gerrrenal DZ" subisse les foudres de ses ex compagnons malfaiteurs?? Re-noramal !! Re-dira encore le peuple du tout bas. C'est la loi universelle de toute mafia qui se respecte. Celle des marocains d'Algérie comprise. Cette infos est du pipo Si Ali !!. Vous nous apprenez rien de particulier. Au lieu de dorloter ceux qui veulent bien vous entendre et évnetuellement vous écouter, de ce genre de "khoraifate", dites nous plutôt, vous qui étiez aux premières loges, comment a été assasiné Abane et qui a assassiné Boudiaf. (pour ne traiter que les éléments des deux extémités du charnier). Comment ce dernier a été déscendu, le "ghachi "dieladzair" le sait. C'était en direct à la télé. Le pourquoi, c'est quelque part connu aussi, mais le qui de la manœuvre demeure flou. Pour le premier, même sa dépouille demeure énigme. C'est vrai qu'a l'époque, (en57) les caves du bled contenaient encore que du bon rouge "pekho" et non des dépouilles de héros. Le "Ghachi" d'en bas vous écoute Si Ali. Eclairez nous pour apaiser un tant soit peu l'Histoire et beaucoup d' "hsitoires" genre de celle que venez de nous narrer. Histoire qui, pour l'heure, retient que vous étiez partie active de l'histoire Boudiaf. Rabah Benali.

avatar
noureddine mimenoune

« Dés qu’un mamadouais d’en bas a un petit pouvoir, il l’utilise pour brimer les compatriotes ou truander l’état, ceux d’en haut semblent être payés pour. »