FLN/RND : de nombreux reconduits et des déçus pour les législatives à Batna

La wilaya de Batna.
La wilaya de Batna.

Dimanche, vers 00h le siège de la wilaya a été pris d’assaut par de nombreux candidats aux législatives du 4 mai prochain.

La clôture a été faite en présence d'un huissier de justice en collaboration du DRAG, et autres cadres de la wilaya. L’opération de dépôt des candidatures a été exécutée avec succès mais certains partis, notamment les candidats du FLN ont été surpris par les noms cités en tête de liste, tels que Hadj Laïb, qui vient en 1re position qui vient juste de finir son mandat de sénateur. En deuxième position Abdessemed Louardi, wali en retraite, en 3e position on retrouve Benboulaid Nabila, mandatée pour les 2 e fois en députation, Jilali Mostefa (4e position) mandaté pour la deuxième fois aussi en députation, le 5e Cherif Nezar, (avocat, membre de l'APW). Le 6e Taghlissia Fatima, députée et engagée pour un deuxième mandat, 7e Bari Saker, 8e Athman Amor, 9e Righi Nora (médecin et membre de l'APW), 10e Bitam Nadjib (avocat et membre de l'APW connu dans les émissions à la chaine TV Ennahar), 11e Derradji Saïd, 12e Fouzi Benaicha, 13e Bouhenaf Yazid (ancien député) 14e Amor Bensaad Allah.

Le parti du RND n'a pas connu d'agitation auprès de ces membres lors du dépôt de sa liste électorale. Barkat Belkacem, a indiqué au Matin d'Algérie, que les membres ont été désignés officiellement par le parti et le déroulement de celui-ci a été exhaustif, sans la moindre erreur, précise-t-il.

Les noms des candidats du parti RND sont les suivants : en tête de liste Barkat Belkacem, (chef de parti et mandaté pour la 3e fois en députation), 2e Berri Hakim, membre APW, 3e Nadjet Amamra (vétérinaire et 2e mandature), 4e Sahraoui Khemissi, (actuellement P/APW de la wilaya de Batna), 5e. Belferrag Salah (deux mandats de P/APC à Chemora).

Il est à savoir que l'assemblée est composée de 462 sièges répartis à la proportionnelle dans 48 circonscriptions plurinominales correspondants aux wilayas de l'Algérie. Chaque circonscription se voit attribuée un nombre de sièges en fonction de sa population : un siège par tranche de 80 000 habitants, plus un siège pour une éventuelle tranche restante de 40 000 habitants, avec un minimum de 4 sièges par circonscriptions. La répartition des sièges aux différents partis dans chaque circonscription après comptage des voix se fait à la proportionnelle selon la méthode dite du plus fort reste.

Abdelmadjid Benyahia

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (0) | Réagir ?