Affrontements et arrestations massives à Bordj Bou Arréridj

La mort du jeune Chaouki Traikia a suscité un vent de colère à Bordj Bou Arréridj
La mort du jeune Chaouki Traikia a suscité un vent de colère à Bordj Bou Arréridj

La mort vendredi du jeune Traikia Chaouki (20 ans) dans un commissariat de cette ville a mis le feu aux poudres. .

L'enterrement dimanche après midi du jeune Chaouki a fini en affrontements violents dans cette localité. Selon El Watan, des dizaines de jeunes s'en sont pris au commissariat central dans un affrontement qui a duré jusqu’à la nuit avec les forces de l'ordre. Les violents heures se sont soldés par une cinquantaine de blessés. Les sources du quotidien évoquent 25 jeunes manifestants blessés, 25 arrêtés, 21 présentés en justice, quatre relaxés et 25 policiers blessés.

L'origine de ces affrontements remontent à la nuit de vendredi à samedi quand une patrouille de la BRI avait procédé à l'arrestation du jeune Chaoukiet sa conduite au commissariat. Le lendemain la famille Traikia apprend la mort de son fils Chaouki des suites "d'un infarctus du myocarde" à l'hôpital Bouzidi.

Les proches, amis et connaissances de ce jeune ne s'expliquent pas la mort de Chaouki qu'ils estiment suspecte. D'où le vent de colère de dimanche soir. Une enquête a été mise en place pour déterminer les causes exactes de ce décès. La famille qui ne compte pas en rester là exige que toute la lumière soit faite sur la mort de son fils de 20 ans.

Yacine K.

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
yac mike

Dans les démocraties la police et les services de sécurités en général maintiennent l'ordre protègent et rassurent les citoyens.

Dans notre pays ils répriment humilient et tuent des citoyens. la torture et les assassinats dans nos commissariats ne sont pas es faits nouveaux, le message que notre pouvoir nous envoie est le suivant :obéissez ou vous mourrez.

du coup tout le monde à peur de faire affaire avec la police de peur de sortir du commissariat les pieds devant.

le pire est que nous les loyales sujets de la couscousiere, nous essayons de donner un sens à un meurtre dans un commissariat et espérons qu'une enquête interne de police nous rassure que le meurtre d'un jeune de 20 ans est acte isolé (mactoub).

avatar
urfane

Il n'y aura hélas aucune lumière en vue. y a t-il eu une quelconque lumière sur l'assassinat de Massinissa Guermah; NON! et d'autres et d'autres.. Non plus! mais peut-être que cela vous a échappé!