Rumeurs sur Abdelaziz Bouteflika : des ambassadeurs algériens montent au créneau

Les absences du président suscitent à chaque fois rumeurs et interrogations.
Les absences du président suscitent à chaque fois rumeurs et interrogations.

Comme nous l'avons écrit dans un article mis en ligne ce matin, les réseaux sociaux et certains sites internet réputés peu crédibles, récidivistes et hostiles à l'Algérie ont relayé des rumeurs sur "la mort de Bouteflika".

Le premier a réagir à ce déluge de rumeurs : l’ambassadeur d’Algérie en Iran, Abdelmounim Ahriz. Celui-ci a fermement dénoncé les rumeurs colportées par des agences et médias sur "la mort du président Bouteflika", rapporte le quotidien arabophone El Khabar.

Abdelmounim Ahriz a précisé à l’agence iranienne que la rumeur sur la mort de Bouteflika n’est pas nouvelle. "Elle a été relayée d’abord par tweeter avant d’être reprise par certains médias", a-t-il confié. Un autre ambassadeur, celui d’Algérie au Liban, a également dénoncé ces rumeurs. En effet, des médias libanais se sont laissés tromper par la rumeur. Ahmed Bouzraya, ambassadeur dans ce pays, a déclaré samedi que le "président Bouteflika va bien et ces informations colportées sont infondées".

Le peu d'activité du chef de l'Etat et la communication parfois cahotique des autorités, voire l'absence totale d'informations, laissent en effet libre cours à toutes les suppulations. Et à l'ère des réseaux sociaux, même si on peut contrôler certains médias, il est difficile de retenir une rumeur qui est relayée par le fil de tweeter ou facebook. A ce titre, l'invitation lancée par Abdelmalek Sellal à ses ministres pour qu'ils investissent les réseaux sociaux renseigne sur le retard pris par les autorités en la matière

Alors pour preuve de la bonne santé du président, El Khabar révèle qu’il recevra le 12 mars le président iranien, Hassan Rohani.

Yacine K.

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
mhand said

on a demande a qq un de montrer son oreille, il passe la main droite sou le montant, puis derriere la tete, et au final, il n arrive pas a le montrer. c est le cas de nos gouvernants, qui au lieu de le montrer vivant, indemne, solide comme un roc, a la t. v., ils passent par des ambassades, pour repondre et dire non !