"Penelopegate" : Perquisition au domicile des époux Fillon

Les époux Fillon n'ont pas convaincu les juges.
Les époux Fillon n'ont pas convaincu les juges.

Des policiers ont mené jeudi une perquisition au domicile de François Fillon et son épouse, à Paris, dans le cadre de l'enquête sur les emplois présumés fictifs dont la famille du candidat de la droite à la présidentielle auraient bénéficié, selon Le Parisien.

Sollicité par Reuters, le parquet national financier (PNF) n'a pas souhaité commenté l'information. La perquisition s'est déroulée jeudi matin dans le VIIe arrondissement de Paris, selon Le Parisien, sur commission des trois juges d’instruction désignés le 24 février pour enquêter sur des soupçons de "détournement de fonds publics", "abus de biens sociaux" et "trafic d’influence".

Le candidat Fillon risque une mise en examen le 15 mars prochain avec son épouse puisqu'il est convoqué par la justice.

Sa campagne électorale est devenue une bérézina. Ce nouvel épisode judiciaire s'ajoute à une palanquée d'autres et la cascade de retraits de confiance au candidat Fillon depuis quelques jours. De nombreux ténors de la droite ont déjà quitté son équipe. Des députés et maires demandent son retrait de la campagne électorale pour la présidentielle depuis les révélations sur du Canard Enchaîné sur des soupçons d'emploi fictifs de son épouse, rémunérée 1 million d'euros pour un emploi qu'elle n'a pas fait ainsi que ses enfants pour une enveloppe de 84 000 euros.

De nombreuses voix estiment qu'il n'est plus crédible. En effet, lui qui se revendiquait comme étant un homme propre se voit enfoncé jusqu'au cou dans ce scandale qui a remis en cause les espoirs de la droite de reprendre la présidence. Droit dans ses bottes, et malgré les avanies, Fillon refuse de retirer sa candidature prenant en otage toute la droite et pourrissant par-là même le débat sur la présidentielle française. Tant et si bien que l'affaire agace des candidats, comme Jean-Luc Mélenchon qui réclame un vrai débat de fond.

La rédaction avec Reuters

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (0) | Réagir ?