Législatives : les couteaux sont tirés au MPA d'Amara Benyounès

Amara Benyounès
Amara Benyounès

Première grande controverse et claquement de portes au sein du parti que dirige l'ancien ministre, Amara Benyounès.

La perspective des législatives et l'attrait des mandats problables attisent les ambitions et les appêtits. Le premier à sonner la charge est Hakim Bettache, le maire d'Alger qui a, selon El Watan, claqué la porte du parti pour signifier son désaccord sur l'établissement de la liste de candidature pour Alger.

Pourtant, on ne connaît pas d'ambition à la députation du très médiatique maire d'Alger. Alors pourquoi donc a-t-il démissionné ? Certaines sources évoquent la désignation par Amara Benyounès de son frère Idir, par ailleurs patron de la Dépêche de Kabylie, comme tête de liste à Alger. Le maire d'Alger n'aurait donc pas supporté le népotisme de son président.

Mais la crise n'est pas circonscrite à la wilaya d'Alger. A Bouira, Amara Benyounès a donné son aval pour le fils de l'ancien chef des patriote, Zidane El Mekhfi. A Bejaia, l'ancien ministre a choisi Smaïl Mira, maire de Tazmalt pour conduire la liste du MPA. Le très controversé Smail Mira ne ferait pas l'unanimité également.

Il est manifeste que le MPA né pour soutenir Boutteflika a quelque mal avec le fonctionnement démocratique. Au-delà de ces trois wilayas, des sources parlent d'un vent de fronde contre les désignations autoritaires décidées par Amar Benyounès.

La rédaction

Plus d'articles de : Politique

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
Amnay Djennadi

Pathétique ! Déçu d'apprendre que le maire d'Alger se soit compromis avec un type comme Amara Benyounes

avatar
allilou aghroum

Qui s'assemble se ressemble, un dictateur chercheur des petits dictateurs comme lui (na bou lima ihabnach)