Dans un contexte tendu, Bouteflika réaffirme son soutien à la cause Sahraoui

Dans un contexte tendu, Bouteflika réaffirme son soutien à la cause Sahraoui

C’est dans un contexte très tendu, marqué par une véritable guerre diplomatique entre le Maroc et le RASD, que survient le message de félicitation du président algérien, Abdelaziz Bouteflika, adressé à son homologue Sahraoui Brahim Ghali à l'occasion du 42 ème anniversaire de la création de la République arabe sahraouie démocratique.

Dans son message, le président Algérien réaffirme le soutien de l’Algérie aux efforts du peuple sahraoui «pour le recouvrement de ses terres et de sa souveraineté".

"Je suis convaincu, a-t-il souligné, que le peuple sahraoui frère poursuivra sa lutte pour le recouvrement de ses droits légitimes conformément à la légalité internationale» et d’appeler la communauté internationale à assumer ses responsabilités. "La communauté internationale doit assumer ses responsabilités et accélérer le règlement de la question sahraouie sous l'égide des Nations unies pour permettre au peuple sahraoui d'exercer son droit à l'autodétermination".

Abdelaziz Bouteflika, réaffirme également au nom du peuple algérien le soutien «indéfectible de l'Algérie à la cause sahraoui, et réaffirme sa volonté de poursuivre ses efforts laborieux pour l'organisation d'un referendum libre et régulier permettant au peuple sahraoui d'exercer son droit à l'autodétermination sous l'égide des Nations unies, en application des décisions du Conseil de sécurité", a écrit le Président Bouteflika.

Il est bon de rappeler qu’en début de semaine, le Maroc s’est plaint à l’ONU des "provocations" du RASD (*), qui ne laissait pas passer "les camions marocains qui arborent sur leur carrosserie un drapeau du Maroc ou une carte qui comprend le Sahara", entre le mur militaire construit par les FAR au Sahara et la douane mauritanienne. Des accusations prisent très au sérieux par l’ensemble de la communauté internationale et l’ONU qui se disaient "profondément préoccupé par les tensions accrues" entre les deux parties.

La rédaction

(*) Vidéo d'un chauffeur de camion marocain racontant ses déboires avec les forces armées du Polisario l’ont intercepté

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (0) | Réagir ?