ARTE déplore les "fatwas locales" des chaînes rétrogrades algériennes (Vidéo)

L'équipe de l'émission.
L'équipe de l'émission.

La célèbre émission 28' de la chaîne de télévision franco-allemande ARTE, s'est penchée dans un sujet, sur les émissions de télévision islamistes algériennes rétrogrades.

Les invités ont parlé particulièrement de l'émission du télé-prédicateur Cheikh Chemseddine sur Ennahar TV, décrit comme un "farfelu, rigoriste et parfois mysogyne", mais qui "bat des records d’audiences en Algérie", dont les fatwas ne sont pas très éloignées des idéologues salafistes et wahabites qu'il dit combattre.

Un exemple: lors d'une émission, le cheikh en question fustige, bande sonore à l'appui, les femmes qui lèchent les glaces dans les rues. "Il y a des femmes qui lèchent des glaces dans les rues. Elles sont mariées et lèchent des glaces (sic !). Son mari est au travail et elle lèche en public la glace devant tout le monde. Sa lange qui tire à fond...une catastrophe (Moussiba), c'est une honte."

L’autre émission qui fait débat dans l’émission d’ARTE est celle présentée sur la même chaîne d'Ennahar qui parle "d'interprétation de rêves" (tafsir Al Ahlam". Lors d'un numéro, l’imam sensé interpréter les rêves des spectateurs, a traité une dame de perverse car elle avait rêvé de poisson!!!

Les "performances" du prédicateur Hamadache, célèbre pour sa fatwa lancée à l'encontre de Kamel Daoud, a été également évoquée.

Enfin, la décision de l'ARAV, (Autorité de régulation de télévision), de supprimer ce genre d'émissions de l'espace médiatique algérien a été saluée même si "aucune date n'a été encore avancée" déplorait la présentatrice du sujet.

La réalité, pour une intervenante est que le pouvoir algérien utilise ces chaînes car elles ne fabriquent pas des citoyens mais des croyants, ce qui fait son jeu. Le but n’est autre que de consommer les "fatwas locales" !

La rédaction

Vidéo

Plus d'articles de : Opinion

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
Kichi Duoduma

Ces gens-là, chez ARTÉ, présupposent que le pouvoir algérien est doué de raison et qu’il veut faire ce qui est bien pour son peuple, alors qu’en réalité c’est tout l’inverse. Le pouvoir fait, fait faire, ou laisse faire tout ce qui abrutit le peuple. Plus le peuple est ignare et abruti, plus le pouvoir est satisfait. C’est ça la triste vérité.