Le ministre sahraoui des A.E. : "Le Maroc reconnaît les frontières sahraouies"

Mohamed Salem Ould Salek
Mohamed Salem Ould Salek

Le ministre sahraoui des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek affirme que le Maroc a été contraint d'accepter ce qu’il avait précédemment rejeté, pour adhérer à l'Union africaine (UA), l'appelant à respecter ses engagements et se conformer à la légalité internationale pour permettre la décolonisation de la dernière colonie en Afrique.

Lors de son intervention au forum du journal (sahraouie) Sahara Libre, le ministre sahraoui a soutenu que "le Maroc a été contraint d’accepter de siéger au côté de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), membre à part entière et fondateur de l'UA, c'est-à-dire reconnaître la réalité de l'organisation africaine où la RASD est le membre 39 au sein de l'UA".

"Toutes les tentatives du Maroc, d'exclure la République sahraouie, ont été vouées à l’échec en raison de la solidité de la position de l'Union africaine en faveur du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'indépendance et la résistance du peuple sahraoui pour faire aboutir ses droits légitimes", a-t-il rajouté.

"Le Maroc, en signant l'Acte constitutif de l'Union africaine a officiellement reconnu ses frontières internationalement reconnues", a souligné le ministre. Cependant le Maroc ne l'entend pas de cette oreille.

Début février; Nasser Bourita, ministre marocain délégué aux affaires étrangères déclarait au site le Desk :"Non seulement le Maroc ne reconnaît pas -et ne reconnaîtra jamais- cette entité fantoche mais il redoublera d'efforts pour que la petite minorité de pays, notamment africains, qui la reconnaissent encore, fassent évoluer leur position dans le sens de la légalité internationale et des réalités géopolitiques".

La rédaction

Plus d'articles de : International

Commentaires (0) | Réagir ?