Guerre de tranchées entre mécaniciens et pilotes d’Air Algérie et Boudjemaa Talai (vidéo)

Boudjemaa Talai
Boudjemaa Talai

Alors qu’on évoquait la nomination d’un nouveau PDG à la tête de la compagnie aérienne Air Algérie, les syndicats des mécaniciens dénoncent un acharnement médiatique déclenché par les propos du ministre Boudjemaa Talaï.

D’abord le syndicat UGTA des pilotes d’Air Algérie qui assure d’après un communiqué transmis au site Algerie-Focus l’excellence des critères de recrutements et les standards de la compagnie. "En ce qui concerne le recrutement des pilotes, la compagnie a défini des critères selon les standards internationaux suivis d’une pré-sélection très stricte, sachant que durant toute leur carrière, les pilotes sont fréquemment évalués à travers des stages de maintien de niveau et de contrôles en ligne".

Le syndicat des pilote est également revenu sur les derniers incidents ayant affecté certains vols de la compagnie aérienne nationale, notamment celui d’El-Oued où l’avion avait perdu une roue à l’atterrissage et la polémique sur la formation des pilotes qui s’en est suivie. "… une enquête est en cours pour définir les causes de l’incident et qu’il est trop tôt pour accuser qui que ce soit. Nous tenons à indiquer que les pilotes concernés par cet incident sont des pilotes qualifiés et expérimentés, contrairement à ce qu’il a été rapporté par quelques médias, déclarant qu’il s’agissait de pilotes stagiaires". le syndicat a également voulu rassurer quant à la qualité de la formation de ses pilotes qui subissent, après une présélection rigoureuse, des évaluations "à travers des stages de maintien de niveau et de contrôles en ligne”,

Enfin, le syndicat dénonce une campagne médiatique "injuste et inoportune" qui va “nuire à l’image du fleuron national. Enfin, les pilotes se disent "perplexes quant aux objectifs réels du haut responsable du secteur", le ministre des Transports, Boudjema Talai.

Quant au syndicat UGTA des mécaniciens d’Air Algérie, il dénonce "une tentative de nuire à l’image de marque des services de maintenance d’Air Algérie". Les mécaniciens d’Air Algérie croient savoir que des "éternels insatisfaits du pavillon national [qui] trouveront toujours matière pour discréditer Air Algérie, fût-elle la meilleure compagnie du monde", précisent-ils sur Tsa.

Il est bon de rappeler que la compagnie nationale a enregistré dernièrement, outre les nombreux retards, lusieurs incidents "majeurs" qui ont fortement ébranlé sa réputation, et précipité le départ de son PDG Mohammed Abdou Bouderbala en place depuis 2015. Le ministre Boudjemaa Talaï serait d’ailleurs en conflit ouvert avec lui, après qu’il eut constaté des dysfonctionnements dans plusieurs domaines, mais n’a pu le limoger (malgré tout) pour des raisons encore inconnues.

Allache Bekhouche, ancien chef de division exploitation et actuel directeur des opérations aériennes à Air Algérie, est dans la short-liste des cadres pressenties pour prendre les rênes de la compagnie aérienne.

La rédaction

Talaï parle du limogeage de Bouderbala

Plus d'articles de : Débats

Commentaires (0) | Réagir ?