Une nouvelle aérogare et une ligne ferroviaire réceptionnées en 2018 à Alger

Aéroport international d'Alger.
Aéroport international d'Alger.

La nouvelle aérogare d'Alger et la ligne ferroviaire qui devrait la relier à Bab Ezzouar seront réceptionnées en juillet 2018, tandis que l'extension du métro à partir d'El Harrach à cet aéroport sera fin prête en début 2020, a indiqué lundi le ministre des Travaux publics et des transports, Boudjmaa Talai.

Lors de sa visite d'inspection aux chantiers de ces infrastructures, accompagné par le directeur général de l'aéroport international d'Alger, Tahar Allache, et les représentants des entreprises de réalisation, le ministre a insisté sur le respect des délais de réalisation.

Au niveau du chantier de la nouvelle aérogare d'Alger, une extension de l'aéroport international de la capitale, M. Allache a indiqué que le taux d'avancement des travaux avait atteint plus de 56% jusqu'à janvier dernier. Selon lui, le coût global de cette nouvelle zone du terminal passagers est estimé à 74 milliards de DA et s'étale sur une superficie de 20 hectares.

Elle sera dotée d'un parking véhicules de 4.500 places, de trois parkings avions et voies de circulation d'une superficie de plus de 424.000 m2, de 120 points d'enregistrement, de 84 guichets de contrôle et de 9 tapis roulants, a fait savoir le même responsable.

Selon le ministre, le financement de ce mégaprojet sera assuré par l'Entreprise de gestion des aéroports d'Alger à hauteur de 45 milliards de DA tandis que le reste sera financé par le Trésor public.

Cette nouvelle aérogare, dont les travaux de réalisation ont été confiés à la société chinoise CSCEC, assurera un trafic de 10 millions de passagers/an et gérera 1.800 bagages/heure.

Une ligne de métro reliant El Harrach à l’aéroport d’Alger

Le ministre a également inspecté les travaux d'extension du métro d'Alger reliant El Harrach-centre à l'aéroport international d'Alger, dont la réalisation est prise en charge par l'entreprise publique Cosider.

S'étendant sur un tronçon de 9,5 kms et composée de 9 stations et de 10 puits de ventilation, ce tronçon a vu un taux d'avancement des travaux de 35% depuis son lancement il y a 14 mois.

A ce propos, le chef de projet, Issad Mahieddine, a indiqué que la méthode de travail a changé en passant à la technique "top-down" qui a aidé à réduire les délais et les coûts en économisant financièrement 1,2 milliard de DA sur les travaux au niveau de 7 stations, mais que cette méthode n'a pu être appliquée sur les deux autres stations. Selon lui, ce projet devrait être réceptionné fin 2019 ou début 2020 au maximum.

En outre, le ministre a inspecté les travaux de la nouvelle ligne ferroviaire reliant Bab Ezzouar à l'aéroport international d'Alger, qui s'étend sur un tronçon de 3 kms (dont 1,4 km en tunnel) et d'un coût de 9 milliards de DA.

Confié à cinq entreprises algériennes, ce projet devrait être réceptionné en juillet 2018.

APS

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (0) | Réagir ?