Vu sur Kbc en 2016 : le foie à 2900 DA et le salaire des Algériens ne tenait que deux semaines !

La viande est un luxe pour des millions d'Algériens.
La viande est un luxe pour des millions d'Algériens.

Il y a un an, la chaîne de télévision KBC, révélait dans un reportage choc (de près), le quotidien des algériens face à la crise. Mais depuis rien n’a changé, et c’est pourquoi, nous vous re-proposons le saisissant sujet, qui reste malheureusement d’actualité.

Le reportage qui s’intéressait au panier des Algériens, a suivi deux Algériens, pères de famille, lors de leurs courses quotidiennes. Et, avec leurs salaires de "misère", ces deux parents tentaient tant bien que mal de s’en sortir. Et le moins que l’on puisse dire c’est que les temps étaient durs et le sont malheureusement toujours, sinon pire, pour les petites bourses.

…Il y a un an : "Il faut qu’on t’installe un radar dans ta boucherie car tu fais de la vitesse. 140, 160 000"

D’abords Nacer, un modeste père de famille composé de six individus, face au boucher : choqué, comme nous le sommes, du prix du foie : 2900 DA le kilo. "Et le cœur ?" demandait-il : "1800 DA le kilo", rétorque le boucher. Face à la cherté, Nacer joue de son l’humour. "Il faut qu’on t’installe un radar dans ta boucherie car tu fais de la vitesse. 140, 160 000", narguait-il le commerçant.

Avant de clamer non sans douleur : "Je viens de faire 2300 DA de dépenses, et ça va durer pour ma famille et moi, au moins un mois, enfin je l’espère", avant de rajouter : "Et bientôt, ça durera 6 mois. Je vais le hacher et en faire du sérum à injecter à petites doses, pour moi et ma petite famille."

Obligé de faire contre mauvaises fortunes bon cœur, Nacer continue son marché qui le saigne à coûts de milliers de dinars. Au marchand de légumes, Nacer doit laisser pas moins de 3200 DA, entre légumes et fruits ! Ce qui devrait suffire selon lui pour une semaine. Pour un mois, il faudrait donc compter pas moins de 12 600 (pour les légumes et fruits seulement), qu’il doit déduire de son maigre salaire de 40 000 DA.

…Il y a un an : "10 kilos de pomme de terre comme principal légume à consommer"

Jelloul, un père d'une famille composée de 4 personnes, doit laisser 2400 DA pour des courses qui devraient suffire pour une semaine. Fait marquant : 10 kilos de pomme de terre comme principal légume à consommer! "À ce rythme, dans 10 jours je contracterai un prêt", regrettait Jelloul face caméra.

La virée à la boucherie va le contraindre à sortir pas moins de 1160 DA, entre poulet et œufs, ce qui porte à 3560 DA le montant des courses. Direction un petit magasin d’alimentation générale. Entre flageolets, l’huile, produits nettoyants et produits de premières nécessité, Jelloul sort la bagatelle somme de 3475 DA. "Des achats d’une semaine ou 10 jours", expliquait le client choqué.

À raison de trois courses par mois, Jelloul, va dépenser pas moins de 21 000DA uniquement pour son alimentation. "Avec la facture de l’eau (2000DA), de la Sonelgaz (6500 DA), les faux frais du pain, lait, limonade, téléphone (2000 DA), médicament, médecin, transport, frais de scolarité des enfants (deux enfants), sans compter l’habillement et les mois d’exceptions (ramadan)... Mon salaire ne me suffit que pour 15 jours, après ça je suis obligé d’emprunter", lâchait-enfin le père de famille dépité.

La rédaction

La vidéo

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (0) | Réagir ?