Axa a versé 200.000 d'euros à la société de conseil de François Fillon

La campagne de François Fillon est sérieusement chahutée par les nombreuses révélations le concernant. Crédit photo : François Navarro.
La campagne de François Fillon est sérieusement chahutée par les nombreuses révélations le concernant. Crédit photo : François Navarro.

Le candidat de la droite à l'élection présidentielle François Fillon a reçu 200.000 euros d'honoraires de la compagnie d'assurance Axa entre mi-2012 et mi-2014 via sa société de conseil 2F Conseil, rapporte mercredi BFM Business.

Décidément presque chaque jour apporte son lot de révélations sur les affaires du candidat François Fillon. Après Penelope Fillon et ses rémunérations faramineuses comme "assistante parlementaire", voilà que de nouvelles informations sont sorties concernant la société de 2F conseil du candidat Fillon.

L'ex-Premier ministre a aidé Henri de Castries, alors PDG d'Axa, dans les négociations de la directive européenne dite "Solvabilité 2" sur la nouvelle réglementation des assureurs en Europe, précise la chaîne de télévision et radio.

François Fillon a notamment ouvert des portes "au plus haut niveau à la commission européenne et en Allemagne" pour la compagnie d’assurance, selon un proche cité par BFM Business.

Henri de Castries, qui a été aux commandes d'Axa jusqu'à fin août 2016, a officialisé son soutien à François Fillon le 17 janvier. Son nom est cité comme possible ministre de l'Economie et des Finances en cas de victoire du candidat à l'élection présidentielle.

Contacté par Reuters, l'entourage de François Fillon n'était pas joignable dans l'immédiat.

Créée en 2012, l'existence de la société 2F Conseil a été révélée au grand public par Le Canard enchaîné qui, fin novembre, a affirmé qu'elle avait rapporté à François Fillon plus de 600.000 euros de salaire net en trois ans, entre 2012 et 2015.

Selon Mediapart et Le Monde, l'ex-Premier ministre aurait aussi touché 200.000 euros en quatre ans du cabinet de conseil financier Ricol Lasteyrie qu'il aurait conseillé via sa société, dans ce qui pourrait constituer, selon les deux journaux, un possible conflit d'intérêt.

Lors de sa conférence de presse lundi soir, François Fillon a déclaré avoir exercé son activité de conseil "en toute légalité", évoquant aussi parmi ses clients la holding Fimalac de Marc Ladreit de Lacharrière, le propriétaire de la Revue des deux mondes qui a employé Penelope Fillon, et la banque Oddo.

Avec Reuters

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (0) | Réagir ?