L'essayiste Tzvetan Todorov est mort

 Tzvetan Todorov est l'auteur d'une quarantaine d'ouvrages.
Tzvetan Todorov est l'auteur d'une quarantaine d'ouvrages.

Né en 1939 à Sofia, l'essayiste vient de mourir à 77 ans à Paris. L'auteur de "Mémoire du mal. Tentation du bien" laisse un ouvrage qui paraîtra en mars

C'était un historien des idées, un homme de conviction qui vient de s'éteindre. Tzvetan Todorov était essayiste, théoricien de la littérature et historien des idées. L'intellectuel français d'origine bulgare Tzvetan Todorov est décédé mardi à l'âge de 77 ans, a annoncé sa famille à l'AFP. Tzvetan Todorov "est décédé entouré de ses proches le 7 février 2017, victime des complications d'une maladie neurodégénérative (AMS). Il venait de finir son dernier livre, Le Triomphe de l'artiste, qui doit paraître au mois de mars", a indiqué sa fille dans une courte déclaration transmise à l'AFP.

Né en 1939 à Sofia, Tzvetan Todorov s'était d'abord fait connaître avec ses essais sur la littérature comme Littérature et signification et Introduction à la littérature fantastique. Représentant du courant du structuralisme, il fonde en 1970 la revue Poétique avec Gérard Genette. Tzvetan Todorov va ensuite se détacher de ce courant pour se consacrer à partir de la fin des années 1970 à l'histoire des idées. Avec son étude La Conquête de l'Amérique (1979), il ouvre une nouvelle voie, entre histoire littéraire, philosophie et anthropologie.

Ses réflexions portent sur la rencontre des cultures (Nous et les Autres, Seuil, 1989), la vie morale (Face à l'extrême, Seuil, 1991), l'humanisme (Le Jardin imparfait, Grasset, 1998), la démocratie, le totalitarisme (Les Morales de l'Histoire, Grasset, 1991 ou Les Ennemis intimes de la démocratie, Robert Laffont, 2012). Spécialiste parmi les plus érudits de l'héritage des Lumières, il le soumet à un réexamen constant (Mémoire du mal, tentation du bien, 2000).

Il a consacré plusieurs essais à des auteurs proches de cette philosophie, comme Rousseau, Benjamin Constant, Montaigne, le peintre Goya, mais aussi, plus récemment, à la poétesse russe Marina Tsvetaïeva ou l'ethnologue Germaine Tillion. Président de l'Association Germaine Tillion, Tzvetan Todorov s'est employé à faire reconnaître son action et son œuvre, exemplaires selon lui d'une vie authentiquement dirigée par la "recherche du vrai et du juste".

Il avait publié en 2015 Insoumis, paru à l'automne 2016 chez Robert Laffont, sera réédité le 15 février au Livre de poche. Il dresse les portraits de huit hommes et femmes qui tous, dans des contextes différents, ont choisi de ne pas se soumettre et de s'opposer sans faire usage de la violence: Esther Hillesum, jeune déportée à Auschwitz, la résistante Germaine Tillon, Boris Pasternak, Alexandre Soljenitsyne, Nelson Mandela, Malcolm X, l'historien israélien Marshall Darrow Shulman et le lanceur d'alerte Edward Snowden.

Avec AFP

Plus d'articles de : Décès

Commentaires (0) | Réagir ?