Demi-finale de la CAN (Ghana-Cameroun) : le parfum d'une belle finale !

Les Black Stars vont affronter ce soir des Lions indomptables redoutables. Photo AFP
Les Black Stars vont affronter ce soir des Lions indomptables redoutables. Photo AFP

Vu d'Algérie, le Cameroun n'a rien à espérer lors de la CAN. Ils ont beau avoir tenu en échec les Fennecs dans leur citadelle imprenable de Tchaker, aucun crédit n'est accordé aux Lions indomptables. Et les raisons du scepticisme de la rue algérienne vis-à-vis de cette équipe sont en réalité d'un subjectivisme ridicule.

Oui, le Cameroun n'ira pas loin ni en coupe du monde, ni en coupe d’Afrique. Hannachi, le président de la JSK est l'auteur de cette conclusion, lui qui a juré sur tous les toits qu'avec le sélectionneur qu'ils se sont choisis, les Lions indomptables vont droit dans le mur ! Cet entraîneur, Hugo Broos, Hannachi a voulu lui imposer les onze titulaires, en vain. Le Belge avait alors déchiré la feuille que lui remettait le boss de la JSK avant de démissionner de son poste d'entraîneur de la JSK. Pour se dédouaner, Hannachi le qualifiera de "fou".

Mais voilà que Hugo Broos prouve tout le contraire de ce que pensaient de lui certains "connaisseurs" du ballon rond en Algérie. Il est aux portes d'une finale de la CAN alors que peu voyaient le Cameroun accéder au second tour. C'est vrai que le Belge n'a pas passé des mois faciles avant cette CAN 2017. En voulant composer avec des joueurs méconnus et "affamés" en lieu et place des stars habituelles, il s'est mis toute la presse sur le dos. Et comme un malheur ne vient jamais seul, Broos voit huit des joueurs choisis refuser de rejoindre la sélection. Certains, que la légende du football camerounais, Roger Mila, qualifiera de "traîtres à la nation" ont simulé des blessures pour faire l'impasse sur cette CAN.

Qu'à cela ne tienne, Hugo Broos, contre vents et marées, a réussi à former un groupe sain, impliqué et motivé. Sans la star Joël Matip, ni les Choupo Moting ou Allan Nyom, le Cameroun du grand frère Mokanjo n'est plus qu'à un match pour disputer une finale continentale dans laquelle personne ne l'attendait. Et pourquoi pas, brandir un trophée qui lui manque depuis 2002. Ne nous hâtons pas. Pour y parvenir, les Lions indomptables doivent se défaire du piège du onze ghanéen. Finalistes malheureux de la dernière CAN, les Black Stars voudront cette fois-ci rentrer à Accra avec la coupe dans leurs bagages.

Les coéquipiers des frères Ayew n'ont pas été impressionnants jusque-là, mais ils ont fait preuve d'un réalisme bluffant. La preuve ? ils sont en demi-fianle. Leur coach, Avram Grant qui pourra compter sur le retour de son baroudeur, Assamoah Gyan sait que son adversaire mettra l'impact physique nécessaire surtout au milieu pour empêcher le Ghana de pratiquer son jeu porté sur l'attaque. Il compte, pour ce faire, densifier lui aussi son milieu pour gagner un maximum de ballons dans ce compartiment avant d'enclencher les contres que ses attaquants manient à merveille ! Le contrôle du milieu du terrain : C'est la clé de cette finale avant l'heure entre des Camerounais et des Ghanéens qui nourrissent la même ambition : une cinquième étoile sur le maillot ! La rencontre qui débutera à 20h sera certainement palpitante.

R. S.

Plus d'articles de : Sport

Commentaires (0) | Réagir ?