Les maestros de la bêtise et de l’hypocrisie

Ali Haddad, président du FCE a refusé de débattre à Paris sur l'avenir économique de l'Algérie.
Ali Haddad, président du FCE a refusé de débattre à Paris sur l'avenir économique de l'Algérie.

En plus d’être nuls, prétentieux et totalement incompétents, ils se permettent aussi d’être sots.

Mais d'où leur vient ce don de se donner en spectacle aux yeux de l’opinion internationale, de sortir des formules d’un autre âge pour bien se distinguer parmi les derniers de la classe, de se prendre pour d’habiles braconniers louvoyant avec le gibier quand ils ne font que se tirer une balle dans le pied.

Le président du FCE, Ali Haddad, vient de faire une brillante démonstration de ce que peut engendrer le génie algérien de la bêtise. Il vient de refuser de prendre part à un petit déjeuner-débat sur "l’Algérie de demain", organisé à Paris par l’Institut de prospective économique du monde méditerranéen (IPEMED) sous le prétexte imbécile que "le débat projeté porte sur un thème qui ne peut se traiter en dehors de l’Algérie". Universitaires, chercheurs du monde entier, vous êtes avertis : si vous prévoyez de travailler sur l’Algérie, prenez un billet d’avion et réservez une chambre d’hôtel à l’Aurassi. Tout débat sur l’Algérie ne peut se faire qu’en Algérie ! Le comble !

Que cette frilosité participe d’une crainte de cautionner des conclusions défavorables à notre pays ou d’une incapacité à soutenir un échange sur l’Algérie que M. Haddad et ses amis ont brillamment conduit à la faillite, la réponse du chef du patronat est nulle, baroque et complètement absurde, pénalisante en termes d’image ou ce qui reste d’image du pays. Elle ne fait que trahir l’embarras du gouvernail algérien devant la réalité.

Ils vont appeler cela "patriotisme". La preuve que nos séniles dirigeants n’ont aucune conscience de leur indigence, est que le sieur Haddad a fait publier sa lettre de refus dans la presse.

Il est vrai que l’étranger, pour la bande qui nous dirige, ne doit pas abriter des débats sur l’Algérie mais seulement des placements bancaires venus de l’Algérie, des investissements d’Algérie et des comptes offshore.

Didou

Plus d'articles de : Le coup de gueule de Didou

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
Atala Atlale

C'est tout à fait mon avis Mr. Rabah Benali. Les débats sous d'autres cieux, c'est toujours risqué pour les médiocrates qui tiennent ce pauvre pays. La presse, les spécialistes et d'autres institutions ou organismes c'est du sérieux, pas de la simple littérature ! Il se casserait les dents et pourrait perdre son fauteuil, si jamais il se fait ridiculiser une fois de plus pour son ignarité (mot qui n'existe pas dans le dictionnaire)

avatar
rabah Benali

Bonjour,

Non Ya Didou, ce n'est ni bêtise ni hypocrisie!! C'est plutôt de terreur du maitre.

Le bouffon gugusse ne peut pas participer à ce genre de meeting hors du

"bled" pour deux raisons essentielles. Il n'a pas les compétences requises et nécessaires pour de tels débats. Surtout, il n'a pas l'autorisation de ses maitres et mentors. Sidou abdlaziz oua sidou said lui ont dient "couche!!, reste ici" !!. Pour l'instant, il est juste autorisé à proposer aux chinois les papichettes algériennes à marier en guise d'incitation aux investissements "fi bouteflekistanihim". Le reste pas touche !!! Quelle bassesse d'âme et d'esprit!! Amirooooooooche !!! réveille toi!! Vient voir ce que "Thamourtikh" est devenue. Rabah Benali

visualisation: 2 / 3