Les maestros de la bêtise et de l’hypocrisie

Ali Haddad, président du FCE a refusé de débattre à Paris sur l'avenir économique de l'Algérie.
Ali Haddad, président du FCE a refusé de débattre à Paris sur l'avenir économique de l'Algérie.

En plus d’être nuls, prétentieux et totalement incompétents, ils se permettent aussi d’être sots.

Mais d'où leur vient ce don de se donner en spectacle aux yeux de l’opinion internationale, de sortir des formules d’un autre âge pour bien se distinguer parmi les derniers de la classe, de se prendre pour d’habiles braconniers louvoyant avec le gibier quand ils ne font que se tirer une balle dans le pied.

Le président du FCE, Ali Haddad, vient de faire une brillante démonstration de ce que peut engendrer le génie algérien de la bêtise. Il vient de refuser de prendre part à un petit déjeuner-débat sur "l’Algérie de demain", organisé à Paris par l’Institut de prospective économique du monde méditerranéen (IPEMED) sous le prétexte imbécile que "le débat projeté porte sur un thème qui ne peut se traiter en dehors de l’Algérie". Universitaires, chercheurs du monde entier, vous êtes avertis : si vous prévoyez de travailler sur l’Algérie, prenez un billet d’avion et réservez une chambre d’hôtel à l’Aurassi. Tout débat sur l’Algérie ne peut se faire qu’en Algérie ! Le comble !

Que cette frilosité participe d’une crainte de cautionner des conclusions défavorables à notre pays ou d’une incapacité à soutenir un échange sur l’Algérie que M. Haddad et ses amis ont brillamment conduit à la faillite, la réponse du chef du patronat est nulle, baroque et complètement absurde, pénalisante en termes d’image ou ce qui reste d’image du pays. Elle ne fait que trahir l’embarras du gouvernail algérien devant la réalité.

Ils vont appeler cela "patriotisme". La preuve que nos séniles dirigeants n’ont aucune conscience de leur indigence, est que le sieur Haddad a fait publier sa lettre de refus dans la presse.

Il est vrai que l’étranger, pour la bande qui nous dirige, ne doit pas abriter des débats sur l’Algérie mais seulement des placements bancaires venus de l’Algérie, des investissements d’Algérie et des comptes offshore.

Didou

Plus d'articles de : Le coup de gueule de Didou

Commentaires (4) | Réagir ?

avatar
Kamel Mehri

Bonjour à toutes et à tous,

Ce que je suggère à nos différents intervenants qui nous abreuvent d’articles similaires à celui-ci, c’est de nous répéter de plus belle à chaque fois, à qui nous avons affaire et à faire. Ceci, pour dire que souvent de probables nouveaux lecteurs du site découvrent un quelconque sujet sans pour autant savoir des choses à propos de ou des personnes dont on traite le sujet.

Ya Allah !!! Mais qu’attendons-nous, nous autres petites gens, de quelqu’un de parachuté par des médiocres comme lui, et à leur tête un lettré qui a fait fi des principes élémentaires de quelqu’un qui se respecte. Pour un énergumène incapable de lire ce qu’on lui écrit, qu’attendons-nous de lui pour nous parler d’Économie ou autres sujets. Nous en voulons de ses collègues du Forum qui connaissent bien le GONZE qui se prend pour… Enfin, c’est le Royaume des OSÉS qui gèrent le Bled comme le bien de leurs parents. Demeurons tous dans la léthargie qui nous convient depuis plus d’une décennie. Allah yestar el Bled. . .

En définitive, rien ne va. Le pays est livré à lui-même ressemblant de plus en plus au Royaume de feu El Keddafi en tout et pour tout. La MAÎTRESSE chez nous, c’est l’ANARCHIE totale à longueur de journée. Et j’en veux pour cause, le comportement de l’individu au quotidien, sans oublier de faire venir une personne étrangère qui s’amuserait à conduire une CARROSSA dans n’importe quelle Wya. J’en suis tout retourné pour ce qu’endurent les personnes bien éduquées et porteuses de vraies valeurs qui devraient nous guider sur la bonne voie pour sortir ce pays de la régression qui l’emporte à jamais dans l’abîme des ténèbres des sociétés ignares et farfelues dans leurs essences même. N’avons-nous pas des personnes capables de mener ce pays sur un chemin bien meilleur que ce celui que nous arpentons avec à notre tête des gueux qui n’ont aucune vision claire et mesurée pour ce pays, dont les citoyens ne savent plus où donner de la tête et qui se croient dans un espace démunis de lois pour tous ? Essayez d’aller stationner dans quelques villes du pays… On se présente à vous pour vous taxer de 10 zaines de DA, alors que, ni l’APC, ni l’APW, et encore moins la Wya ne se bougent pour mettre fin à cela. Il y a eu des algériens qui ne voulaient pas payer cette taxe aux voyou, et qui en sont morts. Alors je dis : Dans quel pays sommes-nous ?

Merci de m’avoir lu

RESTONS AUX AGUÊTS, et FAISONS TRAVAILLER NOTRE CIBOULOT

avatar
Atala Atlale

C'est tout à fait mon avis Mr. Rabah Benali. Les débats sous d'autres cieux, c'est toujours risqué pour les médiocrates qui tiennent ce pauvre pays. La presse, les spécialistes et d'autres institutions ou organismes c'est du sérieux, pas de la simple littérature ! Il se casserait les dents et pourrait perdre son fauteuil, si jamais il se fait ridiculiser une fois de plus pour son ignarité (mot qui n'existe pas dans le dictionnaire)

visualisation: 2 / 4