Mohammed VI, le roi du Maroc, annonce la mort de l'UMA

Le roi Mohammed VI a réussi à intégrer l'UA.
Le roi Mohammed VI a réussi à intégrer l'UA.

Mohammed VI n'a pas perdu le temps pour intervenir au 28e sommet de l'Union africaine. 24 heures à peine après que l'organisation panafricaine a accepté la réintégration du Maroc comme membre à part entière, le roi donne son premier discours.

Au cours de cette première sortie au sein de l'UE, le roi du Maroc a profité pour distribuer les bons et mauvais points, s'attribuant bien entendu le beau rôle en Afrique. Bien entendu, il s'est enorgueillit des réalisations partenariales du Maroc avec certains pays africains comme le Maroc ou le Nigeria. Mais le propos est ailleurs puisque dans sa lancée, Mohammed VI a profité de la tribune pour étriller l'Union du maghreb arabe. Un tantinet donneur de leçons, il prophétise qu'il "a toujours considéré qu’il faut d’abord puiser sa force dans l’intégration de sa sous-région maghrébine". Puis vipérin, il décoche sa première fléchette sous forme de regret : "Or, force est de constater que la flamme de l’UMA s’est éteinte, parce que la foi dans un intérêt commun a disparu !".

Mohammed VI enfonce le dernier clou du cercueil de l'UMA en précisant : "L’élan mobilisateur de l’idéal maghrébin, promu par les générations pionnières des années 50, se trouve trahi". Par qui ? Pourquoi ? Le roi du Maroc ne nous en dit pas plus préférant constater que "avec regret que l’UMA est la région la moins intégrée du continent africain, sinon de toute la planète alors que le commerce intra-régional s’élève à 10 % entre les pays de la CEDEAO, et à 19 % entre les pays de la SADEC, il stagne à moins de 3 % entre les pays du Maghreb".

Ce premier discours offensif de Mohammed VI a été applaudit par Abdelkader Messahel, ministre algérien des Affaires maghrébines et africaines, qui représentait son Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, dans cette assemblée.

Créée en 1989, l'Union du Maghreb arabe n'a pour l'heure joué aucun rôle intégrateur pour les cinq pays. Sur le plan économique et touristique, les échanges sont restés médiocres. Qualifiée de syndicats de chefs d'Etat, l'UMA ne s'est plus réunie depuis 1994, année où le Maroc a décidé de fermer unilatéralement ses frontières avec l'Algérie. Il faut rappeler ici qye l'UMA est née sur le terreau de plusieurs différends jamais applanis. Aussi la qualification de Maghreb "arabe" a de fait exclu dès le départ la population originaire de cette région. Par ailleurs, la question de la colonisation de la Rasd par le Maroc demeure un vrai sujet de discorde entre l'Algérie qui soutient le peuple sahraoui et le royaume chérifien.

Yacine K.

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (5) | Réagir ?

avatar
zenagui BERRAHO

L'Algérie avait condamné l'UMA bien avant ce Roi. Une union qui tourne à sens unique ce n'est pas normal. l'Algérie est dificitaire avec les membres de cette union

avatar
Massinissa Umerri

Quelle elegante conclusion !

"... Par ailleurs, la question de la colonisation de la Rasd demeure un vrai sujet de discorde entre l'Algérie qui soutient le peuple et le Maroc. ... "

Quel Peuple, l'Algerie soutient-elle, deja ?

Je vous comprends - a quoi bon se creer des problemes a l'aeroport ?

A l'evidence, l'integration dont il s'agirait ne peut etre qu'un Federalisme. Il y en a plusieurs models d'a travers le monde - ca va avec la (es) culture (s). Je pense que les dits "Maghrebins" ont besoin de trouver le leur, et comment l'implementer.

A l'evidence, se baser sur cette notion d'Arabe, comme denominateur commun, ne produira rien. On ne peut rien batir sur du faux - en sciences naturelles, comme humaine. Apres tout, les humains en font partie, de cette nature, non ?

Oooops, j'ai pose' la question cruciale ! l'Humanite' fait-elle partie de la nature, et par ricochet, les Maghrebins font-ils partie de l'Humanite ?

Le point commun a la Nature et a l'Humanite', est l'acceptance de sa REALITE" et DIVERSITE'. Ce qu'une bonne partie des populations de la region, rejette - et a mon avis legitimemment, car apres tout la configuration de l'Espace Naturel "Maghrebin" n'est pas naturelle, mais un artifice de toute piece par des etrangers, depuis un analphabet du 7eme siecle a son megalomane admirateur du 17eme. Diz siecles de stagnation dans la mediocrite' du deni identitaire. Et la question conclusive: Peut-on reconnaitre "SON" Interet Propre, quand on ne peut meme pas reconnaitre le SOI dont l'interet a defendre ?

Il faudrait donc deja guerrir cette maladie, de deni-identitaire, avant de songer a quelconque autre projet. Celabiensur, requiert la reconnaissance de l'Etat Naturel de la region entiere et les faits de cette nature.

Helas, plutot que de rechercher cette identite' utile comme denominateur commun, et source des Valeurs Primaires, a assoir comme Axiomes, de la Federation, les populations continuent a accepter, a la place du naturel, des epithetes etrangers, mais aussi artificiels et surtout CONTRE-NATURE pour les definir et identifier - Arabo-Musulmans. Tous les 2, subjectifs, mais surtout IMPOSE'S. Par qui? Par ces illegitimes meme, qui monopolisent le sujet, et dont l'interet defendu (mal, dirais-je) est strictement personnel. Peripheriquement clanique, par besoin.

La question que je soumet est: Quel nom, pour cet espace sous-enttendu?

La reponse est toute donne'e Tamazgha.

Puis vient alors la question, de comment DECONDITIONNER sa construction Federaliste, quelque en soit la forme finale? La reponse est biensur, qu'il faudrait soustraire ses populations des Artifices qui les emprisonnent, c. a. d. Arabe et Musulmans.

Mais, avec des murs partout, ces populations n'ont ou aller (pour se soustraire), il y a donc lieu d'eliminer les epithetes (arabe et musulman).

La se pose le probleme: Interdire aux gens une langue ou une religion, auquelles ils sont attache's (quelque soient les circonstances) ???

La reponse est biensur NON.

La reponse juste s'impose d'elle-meme. Il y a lieu d'arreter l'IMPOSITION de ces 2 epithetes. Ce qui nous emmene droit au fond du sujet: L'imposition etant une action, l'arreter commence par neutraliser son/SES AUTEUR (s) - ce qui revient a lui NIER son/LEURS AUTORITE'S.

La question finale est COMMENT? Le grand Dileme.

A force de refuser d'entammer ce dileme, ce sont les etrangers qui s'en occupent. Ce putain de dileme continue de tenir debout sur ses 2 jambes: Le Maroc et l'Algerie. 2 impostures solides... ou est-ce les 2 face de la meme ?

Faut bien conclure, l'Arabe et Musulman, doivent disparaitre. D"ou? Des appareils d'Etats et de pouvoir, c. a. d. la Politique.

La Seule "reforme" constitutionnelle, que qui vous savez, a omise. Mais aussi, toute la consideration des regimes de la regime, envers les populations qu'ils administrent et tyranisent...

En ce qui me conserne, le MAK et tous les autres mouvements similaires, au-dela des frontieres - trouvent le bien-fonde', de leurs PROJETS.

visualisation: 2 / 5