Du mazout stocké dans une école par une mairie :17 enfants ont frôlé la mort à Bouira (vidéo)

Des écoliers sauvés in extremis
Des écoliers sauvés in extremis

17 enfants ont été sauvés, hier jeudi 26, in extremis par le SAMU de la wilaya de Bouira après que des émanations de gaz dangereux, répandu par le chauffage à mazout de la classe, ont failli mettre fin à leurs jours.

Les élèves de l’école primaire Ahmed-Aloueche, de la petite localité d’Ait Laaziz, dans la wilaya de Bouira, ont tous senti un malaise après que le chauffage ait été actionné.

L’effet était encore plus intense à l’extérieur de la classe, affirment les enfants. Tellement intense que lorsqu’ils ont quitté la classe, les élèves ne pouvaient plus respirer, ce qui a nécessité l’intervention, en urgence, des services de la sécurité civile qui les ont transportés à la clinique Kasdi-Merbah de Bouira.

Outre la vétusté des "chauffages à mazout" tueurs, les parents d’élèves mettent en cause l’établissement scolaire, qui stock selon eux, les barils de Mazout de la mairie dans les salles de classes, et parfois mettent les jerricans de mazout directement sur….le chauffage.

Ils réclament que les classes de cet établissement scolaire soient raccordées aux réseaux du gaz de ville, plus sécurisé à leurs yeux.

La mairie n’a apparemment pas trouvé mieux que d’entreposer des matières chimiques et dangereuses, aussi volatiles que le mazout, dans les écoles de la république. La ministre Benghebrit devrait s'inquiéter et réagir, en interdisant de telles pratique qui mettent en danger de mort de nos innocents enfants. Et que font les assocations de parents d'élèves ? Faut-il attendre un drame pour prendre des mesures fermes contre de tels errements ?

Cet événement tragique prouve, si besoin est, que bêtise et négligence ne font jamais bon ménage. Ils peuvent même parfois tuer!

La rédaction

Vidéo

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (0) | Réagir ?