CAN 2017/ Algérie - Sénégal : le droit de rêver !

Faut-il s'attendre à un sursaut d'orgueil des Verts ?
Faut-il s'attendre à un sursaut d'orgueil des Verts ?

Si les miracles ne se produisent que très rarement, les rêves, eux, sont permis. C'est ce que tout le monde se dit à quelques heures seulement du très attendu match des Verts face au Sénégal. Un optimisme mesuré toutefois car l’Algérie n'a pas son destin entre ses mains. Sa qualification, même en cas de victoire, dépend du match Zimbabwe - Tunisie qui se joue au même temps ce soir à 20h.

Après ses deux sorties catastrophiques dans cette CAN, pas grand monde ne croit en cette équipe. Seul l'entraîneur et quelques-uns de ses joueurs nous font miroiter une issue heureuse, et nous accordent le droit de rêver. Oui, pourquoi pas, puisqu'en football, l'histoire d'un match n'est jamais écrite d'avance. La Tunisie peut bien se faire battre par les Warriors, et les Fennecs sont capables de vaincre les Lions de la teranga. En théorie, tout est possible. Mais en théorie seulement !

Objectivement, les données sont tout autres, car on voit mal comment une équipe atteinte mentalement, amoindrie en raison de plusieurs blessés, amorphe dans son jeu et anarchique dans ses plans, peut miraculeusement soigner ses maux et combler ses faiblesses face au favori de l'épreuve, le Sénégal. Même s'il est vrai que ce dernier sera privé de sa star, Sadio Mané, et que leur coach, Alliou Cissé, a avoué en conférence de presse qu'il reposera la majorité de ses joueurs titulaires, les Verts ne semblent pas en mesure de triompher ce soir surtout s'ils reproduisent les deux prestations passées.

Peu de chances de voir les "nôtres" changer de visage, car les échos en provenance de Franceville indiquent que Leekens n'est pas disposé à révolutionner son équipe ni son schéma de jeu. Les seuls changements qu'il s'autorise sont ceux liés aux blessés. Et là, encore, les remplaçants choisis sont sujets à débats. Ainsi, pour pallier la défection de Bensebaini, Leekens comptera sur les services de Cadamuro alors que la logique aurait voulu qu'il essaye Benyahia ou pourquoi pas remettre en selle Belkaraoui. Au milieu, Abeid, un moment pressenti titulaire, chauffera le banc comme depuis le début de cette CAN, Guédioura lui sera préféré même si les prestations du milieu de Watford sont médiocres au côté de Bentaleb. Seule nouveauté dans les plans de Leekens, la titularisation de Sofiane Henni. Un choix que tout le monde applaudira puisque non seulement le meneur d'Anderlecht a montré qu'il mérite amplement sa place dans cette équipe, mais cela permet a Brahimi de glisser sur le couloir.

On s'attendait aussi à voir Bounedjah prendre la place d'un Slimani en manque d'inspiration, ou la titularisation de Mesbah à la place d'un Ghoulam en méforme avérée, mais le sélectionneur n'aime décidément pas changer une équipe qui perd. Et dire, que ce soir, les Verts se doivent de gagner pour entretenir cette petite lueur d'espoir, ou à défaut d'exploit, quitter la scène avec les honneurs. Sur une pelouse gorgée d'eau en raison des intempéries de la veille et un ciel toujours menaçant, tout demeure possible, même les espoirs les plus fous !

R. S.

Sénégal Cameroun : le 1er choc des quarts de finales

Le Sénégal, adversaire des Verts ce soir, assurés de terminer premier de ce groupe B, connait déjà sont adversaire lors des quarts de finales de cette coupe d'Afrique des Nations.Les poulains d'Alliou Cissé seront, en effet, opposés aux Lions indomptables du Cameroun.pour sa part et en cas de qualification, l'Algérie sera opposée au Burkina Faso, leader surprise du groupe A, et qui a sorti, hier soir, le pays hôte de la CAN, le Gabon.

Plus d'articles de : Sport

Commentaires (0) | Réagir ?