CAN 2017 : Que vaut le Zimbabwe ?

Knowledge Musona.
Knowledge Musona.

Premier adversaire des Fennecs dans cette CAN 2017 (dimanche 17h à Franceville), le Zimbabwe est, avec la Guinée-Bissau, le petit poucet de cette compétition. Mais après des qualifications rondement menées et avec leur collectif bien rôdé, les "Warriors" comptent bien profiter de cette compétition pour porter haut leurs couleurs aux yeux du monde. L'Algérie doit-elle se méfier ? Focus sur les points forts et faibles de la sélection dirigée par Kalisto Pasuwa.

Avant tout, il faut dire que le Zimbabwe aborde cette CAN dans un climat politique compliqué. En crise, le pays ne fait pas de petites économies et a revu nettement à la baisse les émoluments promis à ses joueurs pour participer à la compétition. Si le capitaine Willard Katsande a assuré qu'il n'y aurait aucun boycott, le groupe zimbabwéen s'est ligué contre sa fédération (ZIFA), qui en plus de lui refuser les sommes dues pour les qualifications, a proposé des conditions d'entraînement déplorables à ses joueurs.

Le dernier match amical disputé par les Zimbabwéens face au Cameroun (1-1) a tout de même mis en lumière la solidarité qui règne au sein de cette équipe. Auteurs d'un bon 0-0 face à la Côte d'Ivoire fin 2016, les coéqupiers de Knowledge Musona ont confirmé face aux géants du continent leur capacité à défendre de manière efficace. Une constante pour cette sélection ayant concédé seulement trois buts lors de ses onze derniers matchs !

Sortis d'un groupe qualificatif également composé de la Guinée, du Zwaziland et du Malawi, les Zimbabwéens ne flambent jamais offensivement mais ont fait de leur solidité derrière une véritable marque de fabrique.

Depuis le départ à la retraite de l'emblématique Peter Ndlovu, auteur de 38 buts en 100 sélections, le Zimbabwe se repose beaucoup sur Knowledge Musona. A 26 ans, le joueur d'Ostende (Belgique) a déjà inscrit 12 buts en 20 sélections. Expérimenté avec déjà de belles saisons au sein d'une Jupiler League toujours plus offensive mais avec encore de belles années, il devra être serré de près par la défense. Dans un autre registre, le Zimbabwe compte aussi beaucoup sur son capitaine Katsande, évoluant chez les Kaiser Chiefs (Afrique du Sud) et toujours prêt à prendre la parole pour mobiliser ses troupes.

L'Algérie est certes infiniment supérieure à toutes les lignes et beaucoup plus expérimentée, mais devra se méfier de cet adversaire prêt à faire bloc devant son but. D'autant que le petit jeu des confrontations directes n'a jamais réussi aux Fennecs. Les deux nations se sont affrontées trois fois depuis 2004, pour deux nuls et une victoire du Zimbabwe (1-2), lors de la CAN 2004. Un succès qui avait à l'époque privé l'Algérie des quarts de finale, alors que le Zimbabwe était lui déjà assuré d'être éliminé. Les "Warriors" portent bien leur surnom et sont en mission pour représenter de la plus belle des manières un pays en grande difficulté. Qu'on se le dise : l'Algérie devra réaliser un match très sérieux pour s'installer en tête du groupe B.

Simon Collie

Plus d'articles de : Sport

Commentaires (0) | Réagir ?