Un bus se renverse à Boussaada : 9 morts et 12 blessés

Un bus de voyageurs de la ligne Biskra-Alger a eu un terrible accident. Photo archives.
Un bus de voyageurs de la ligne Biskra-Alger a eu un terrible accident. Photo archives.

A 1h 30. Lieudit Chermat. Dans la daïra de Boussaâda. Au point kilométrique 203 sur route nationale 46, un bus de la ligne Biskra-Alger a eu un terrible accident sur la route de Boussaâda vient de faire 9 décès et 12 voyageurs blessés.

Les personnes décédées sont cinq femmes âgées entre 20 et 70 ans, trois hommes et un enfant, alors que les 12 blessés, jugés dans état "grave", ont été aussitôt évacués vers l’hôpital Bachir Rezig de Boussaada par les éléments de la Protection civile, alors que la Gendarmerie nationale a, de son côté, ouvert une enquête pour déterminer les causes de cet accident.

Six ambulances des services de la Protection civile et de l’hôpital de Ben S'rour, une quarantaine d’éléments de la Protection civile, entre secouristes et médecins des unités secondaires de Boussâada et Ben S’rour, ont été mobilisés pour assurer les opérations de secours.

Rédaction/Chaine III

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
Caton L'ancien

L'autorité en place sait comment durcir la répression envers la population en ouvrant à l'infini le recrutement de la police et de la gendarmerie mais ne sait absolument pas utiliser ces effectifs pour arrêter cette hémorragie de vies humaines; hémorragie due aux assassins lâchés sur les routes par cette même autorité.

C'est vrai que pour cette autorité les vies humaines ne comptent pas, surtout lorsqu'elles ne sont pas des siens; son seul objectif ce sont les amendes qu'elle fait rentrer dans sa caisse.

Ce ne sera malheureusement pas la dernière hécatombe, le peuple algérien est habitué depuis longtemps à ce triste palmarès dû à l'incurie qui sévit sur les routes algériennes.

Et ce n'est pas l'augmentation des amendes infligées aux chauffards qui va faire baisser cette stupide mortalité.

C'est à vraiment se demander à quoi sert toute cette armada d'agents de la sécurité routière si elle n'arrive pas à pallier aux carences de la formation à la conduite sur route prodiguée par des auto-écoles au rabais !

Pour exemple, il n'y a qu'à voir la prolifération des marchés sauvages de fruits et légumes sur toutes les routes algériennes au nez et à la barbe de ces agents de la sécurité routière et même à leur côté.

Il ne faut pas sortir de Saint Cyr pour connaître la dangerosité de cette anarchie sur les routes; mais l'autorité laisse faire car elle a peur de s'attaquer à ces voyous de l'informel qui squattent les routes en toute impunité; elle préfère sévir sur les pères de famille qui ont dépassé de 5 Kms/h la vitesse limite autorisée !