Turquie: l'attentat de Nouvel An, dernier d'une longue liste depuis un an

Attaque contre une célèbre  boite de nuit à Istanbul.
Attaque contre une célèbre boite de nuit à Istanbul.

La fusillade de la nuit de Nouvel An à Istanbul, qui a fait au moins 35 morts dans une discothèque, est le dernier épisode d'une longue liste d'attentats ayant frappé la Turquie depuis un an, avec la reprise du conflit kurde et les combats en Syrie voisine.

Au moins trente-cinq personnes ont été tuées et quarante blessées dans une attaque"terroriste" contre une célèbre boîte de nuit à Istanbul, Reina, dans la nuit de samedi 31 décembre à dimanche 1er janvier, vers 1 h 15 du matin, a annoncé le gouverneur de la ville. Des témoins ont rapporté avoir entendu le ou les assaillants crier quelque chose en arabe, selon l’agence de presse Dogan, qui précise qu’environ 700 à 800 personnes étaient dans la boîte de nuit au moment de l’attaque.

Les attentats ont été attribués soit au groupe Etat islamique (EI) soit au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et ses émanations.

- 1er janvier 2017: au moins 35 morts dans une fusillade contre la Reina, une discothèque d'Istanbul. Au moins un attaquant était déguisé en père Noël. Cet attentat n'a pas encore été revendiqué.

- 19 décembre: l'ambassadeur de Russie en Turquie, Andreï Karlov, est assassiné à Ankara par un policier turc affirmant agir pour venger le drame de la ville d'Alep.

- 17 décembre: au moins 14 soldats turcs sont tués et des dizaines de personnes blessées dans un attentat-suicide attribué au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) qui a visé un bus transportant des militaires à Kayseri, dans le centre de la Turquie.

- 10 décembre: un double attentat dans le centre d'Istanbul fait 44 morts et une centaine de blessés. Une voiture piégée a explosé près du stade de football de Besiktas au passage d'un car de policiers et un kamikaze s'est fait exploser moins d'une minute plus tard, au milieu d'un groupe de policiers dans un parc voisin. L'attentat a été revendiqué par les Faucons de la Liberté du Kurdistan (TAK), un groupe radical kurde proche du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK).

- 24 novembre: un attentat à la voiture piégée fait deux morts et 33 blessés sur le parking du gouvernorat d'Adana (sud).

- 4 novembre: l'explosion d'une voiture piégée fait neuf morts, dont deux policiers, devant un poste de police de Diyarbakir, capitale du sud-est à majorité kurde. Attribué au PKK, il est revendiqué par l'EI puis par les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK).

- 9 octobre: 18 morts dans l'explosion d'une camionnette piégée devant un poste de police de Semdinli (sud-est), attribuée au PKK.

- 26 août: 11 policiers tués dans un attentat suicide à la voiture piégée à Cizre (sud-est) à la frontière syrienne, revendiqué par le PKK.

- 20 août: une cinquantaine de personnes sont tuées par un kamikaze lors d'un mariage à Gaziantep (du sud-est). Le président Recep Tayyip Erdogan accuse l'EI.

- 28 juin: 47 personnes, dont des étrangers, sont tuées dans un triple attentat-suicide à l'aéroport international Atatürk d'Istanbul. L'attaque, non revendiquée, est attribuée à l'EI.

- 7 juin: 11 morts, dont six policiers, dans un attentat à la voiture piégée visant un car de policiers anti-émeutes à Beyazit, quartier historique d'Istanbul. Il est revendiqué par les TAK.

- 19 mars: quatre touristes (trois Israéliens et un Iranien) sont tués à Istanbul, et 36 personnes sont blessées par un kamikaze. Les autorités accusent l'EI.

- 13 mars: 35 morts et plus de 120 blessés dans un attentat à la voiture piégée à Ankara, revendiqué par les TAK.

- 17 février: une voiture piégée conduite par un kamikaze fait 28 morts et 80 blessés à Ankara. L'attaque, visant des militaires, est revendiquée par les TAK.

- 12 janvier: 12 touristes allemands sont tués lors d'un attentat-suicide dans le coeur historique d'Istanbul, haut lieu touristique. L'attaque est attribuée à l'EI.

Avec AFP

Plus d'articles de : International

Commentaires (0) | Réagir ?