Espionnage : des hackers russes ont infiltré le réseau électrique américain

Espionnage : des hackers russes ont infiltré le réseau électrique américain

Des pirates informatiques russes sont parvenus à pénétrer le réseau électrique américain via un fournisseur du Vermont, rapporte vendredi "le Washington Post". La cyberattaque a été sans conséquence sur les opérations de l'entreprise, car le code n'a pas été activé.

"Un code associé à l'opération de piratage informatique baptisée Grizzly Steppe par l'administration Obama a été détecté à l'intérieur du système d'un fournisseur d'électricité du Vermont", écrit le quotidien sur son site Internet, sans indiquer de date.

Se référant à des responsables américains non identifiés, il souligne que ce si code "n'a pas été activement utilisé pour perturber les opérations du fournisseur (...) la pénétration du réseau électrique national est importante parce qu'elle représente une vulnérabilité potentiellement grave".

Les autorités américaines ignorent à ce stade qu'elles étaient les intentions des Russes, poursuit le Washington Post. Elles supputent qu'ils pourraient avoir tenté de porter atteinte aux activités du fournisseur - non identifié par les sources du journal - ou qu'il pourrait simplement s'agir d'un test de faisabilité.

Selon le journal, le Vermont compte deux importants fournisseurs d'électricité: Green Mountain Power et Burlington Electric. Les pirates russes auraient envoyé des emails pour piéger les destinataires, leur faisant révéler leurs mots de passe.

Jeudi, le président américain Barack Obama a ordonné l'expulsion de 35 Russes soupçonnés d'espionnage et a imposé des sanctions contre deux agences de renseignements russes pour leur implication dans la cyberattaque, qui a visé certaines formations politiques durant l'élection présidentielle américaine.

En décembre 2015, 80'000 habitants de l'ouest de l'Ukraine avaient été plongés plusieurs heures dans le noir à la suite d'une cyberattaque d'une ampleur inédite. Les Russes avaient été désignés comme en étant les auteurs, ce qu'ils avaient nié.

AFP

Plus d'articles de : International

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
Caton L'ancien

C’est l’hôpital qui se moque de la charité. Les USA doivent présenter les preuves de ce qu'ils avancent; de toutes les façons les Russes leur rient au nez et ne font même pas cas du comportement débile des amer-loques.

L'AFP est devenue depuis un bon moment un des porte-voix du Sionisme et des merdias suppôts de l'empire du diable !