Des sbires du Makhzen s'attaquent aux manifestants du Rif

Des voyous actionnés par le Makhzen s'attaquent aux manifestants.
Des voyous actionnés par le Makhzen s'attaquent aux manifestants.

Scènes hallucinantes que celles de ces voyous armés de couteaux qui s 'en prennent, à Nador, aux manifestants du Rif qui exigent la justice sur la mort de Mohsin Fikri.

Après avoir gardé le silence, le Makhzen marocain lâche ses sbires contre les Rifains qui exigent que toute la lumière soit faite sur la mort de Mohsin Fikri. Les faits ont eu lieu le 25 décembre à Nador quand des voyous armés de sabres et de barres de fer se sont attaqués au rassemblement pacifique qui revendique la justice dans l'affaire de ce poissonnier mort le 25 novembre, écrasé dans un camion d'ordures après la saisie de sa marchandise par des policiers.

Un mois plus tard, des citoyens ont organisé une manifestation à Nador. Voilà qu'une horde de voyous surgit pour attaquer les manifestations avec des armes blanches, faisant de nombreux blessés. Les policiers présents pour surveiller, voire canaliser la manifestation, sont restés de marbre devant ces voyous. Ils ont laissé faire. Dans un communiqué, le Congrès mondial amazigh dénonce ces attaques. "Visiblement, les agresseurs étaient en service commandé et avaient pour consigne de perturber la manifestation pacifique", constate Kamira Ait Sid, présidente du CMA.

Il faut rappeler que les relations entre le Makhzen et les Amazigh du Rif n'ont jamais un long fleuve tranquille. Cette région réfractaire au royaume a eu toujours maille à partir avec le royaume et ses représentants locaux. Ces derniers, se sachant protégés, n'hésitent pas à s'affranchir de toutes les réserves pour s'en prendre aux militants du Rif.

Il faut rappeler qu'au lendemain de la mort de Mohsin Fikri, le Makhzen a tout fait pour éteindre le vent de la révolte qui commencer à souffler sur plusieurs régions du pays. Le ministre de l’intérieur a indiqué dans un communiqué avoir "ordonné l’ouverture d’une enquête pour élucider les circonstances du décès, vendredi à Al Hoceima, d’une personne blessée par un mécanisme de compactage d’un camion pour le ramassage des ordures". Fin manoeuvrier, le roi et ses relais ont rassuré que justice sera faite avant d'oublier leur promesse.

Cependant dans le Rif, un mouvement citoyen est né pour revendiquer que toute la lumière sur la mort tragique de Mohsin.

Yacine K.

Plus d'articles de : International

Commentaires (0) | Réagir ?