L'illégitimité des institutions est un handicap, estime Talaie El Hourriyet

L'illégitimité des institutions est un handicap, estime Talaie El Hourriyet

Nous publions ici le communiqué du Bureau Politique de Talaie El Hourriyet que dirige Ali Benflis.

(...) A l’entame de ses travaux, le Bureau Politique a exprimé sa profonde satisfaction quant aux excellentes conditions dans lesquelles s’est tenue la rencontre du Parti à Tizi Ouzou dans le cadre de la commémoration du 11 Décembre 1960. Le Bureau Politique a salué le contenu de l’intervention du Président du Parti, à cette occasion, par laquelle a été mise en lumière la principale leçon de cette date marquante de l’Histoire nationale, celle de l’unité nationale comme rempart face aux agissements diviseurs de la puissance coloniale alors qu’approchait l’heure du recouvrement de l’indépendance et de la souveraineté nationales. Dans ce contexte le Bureau Politique a partagé avec le Président du Parti la conviction selon laquelle cet impératif d’unité nationale est de mise par temps de grandes crises telles que celles auxquelles est confronté le pays actuellement ; un impératif d’unité nationale qui commande la mobilisation de toutes les capacités et de toutes les ressources nationales en vue de permettre au pays de sortir de l’impasse politique totale dans la quelle il se trouve , de faire face à la crise économique d’une exceptionnelle gravité qui s’exacerbe en l’absence de toute stratégie de riposte crédible et performante et de conjurer les périls de la montée des tensions sociales aux conséquences imprévisibles.

Le Bureau Politique a également exprimé sa profonde satisfaction quant au succès de la rencontre du Parti tenue à Touggourt le 17 Décembre courant à l’occasion de laquelle le Président du Parti à consacré son intervention à la place et au rôle de la femme dans le projet de renouveau national. Dans ce contexte, le Bureau Politique a fait sienne la conviction exprimée par le Président du Parti selon laquelle la cause de la femme algérienne n’est pas séparable de la grande cause de la réhabilitation de la citoyenneté et de l’édification de l’Etat de droit dont les objectifs ne trouveront leur pleine réalisation qu’à travers la modernisation du système politique national, la rénovation du système économique national et la conduite de profondes réformes sociales visant à bâtir une société plus juste , plus solidaire et plus ouverte sur son temps et sur son environnement.

Par ailleurs, le Bureau Politique a procédé à son évaluation périodique de la situation politique, économique et sociale prévalant dans le pays. Dans ce contexte, le Bureau Politique a relevé avec une extrême préoccupation le manque caractérisé d’effectivité, de rigueur et de sérieux avec lesquels sont désormais conduites les affaires de l’Etat. A l’appui de ce constat, le Bureau Politique a enregistré, notamment sur quelques récentes semaines, les reculs répétés des pouvoirs publics sur des décisions insuffisamment mûries et prises de manière improvisée et désinvolte ; l’impéritie manifeste dans l’organisation d’une manifestation internationale qui se voulait être un nouveau départ dans la relation entre l’Algérie et l’Afrique ; la banale programmation de vacances scolaires qui mène au désarroi et à la volte-face ; la polémique affligeante entre membres d’un même gouvernement au sujet des succursales des banques publiques en Afrique le développement inquiétant du charlatanisme médical dont les pouvoirs publics semblent s’accommoder de manière complaisante et irresponsable ; et le report par cinq fois consécutives de la présentation du projet de loi sur la santé publique devant l’instance législative.

Le Bureau Politique a estimé que ce manque de rigueur et de sérieux ainsi que l’improvisation et la désinvolture dont pâtit sévèrement la gestion des affaires de l’Etat sont les résultats directs de l’impasse politique totale à laquelle le pays fait face et dont le régime politique en place continue à nier la réalité en dépit de toutes les évidences.

Le Bureau Politique a estimé que cette impasse politique totale est au cœur de l’affaiblissement continu de l’autorité de l’Etat, de la perte de crédibilité grandissante des institutions de la République et de l’élargissement du fossé de la défiance entre les gouvernants et les gouvernés.

Le Bureau Politique a conclu en premier lieu que l’illégitimité des institutions et leur non-représentativité sont déjà en elles-mêmes un handicap très lourd pour la gouvernance politique en place qui se révèle de jour en jour dans l’incapacité de mettre le pays en position de résister aux effets des crises politiques, économiques et sociales qui l’assaillent de toutes parts.

Le Bureau Politique a conclu en second lieu que cette gouvernance politique n’est manifestement pas à la hauteur de ses missions nationales et qu’au lieu d’apporter des solutions aux graves problèmes du pays elle alimente leur complication et leur aggravation.

Le Bureau Politique a conclu en troisième lieu, que cette même gouvernance politique qui entretient la stagnation et l’immobilisme par son impéritie et son incurie se révèle de plus en plus comme le facteur bloquant majeur des changements dont le pays a un besoin vital et comme la source principale de l’affaiblissement de l’Etat national et de ses institutions qui s’en trouvent empêchés de conduire ces changements impératifs et vitaux.

Le Bureau Politique a procédé, en outre, à l’évaluation de la préparation de la troisième session du Comité central du parti devant se tenir le 7 janvier 2017. Dans ce cadre, le Bureau Politique a examiné, enrichi et approuvé les rapports suivants devant être soumis à la prochaine session du Comité Central du Parti :

  • Le rapport sur la situation politique, économique et sociale prévalant dans le pays ;

  • Le rapport sur les conditions politiques, institutionnelles et juridiques dans lesquelles se tiendront les prochaines échéances électorales ;

  • Le rapport sur la situation organique du Parti ;

  • Et le rapport du Bureau Politique au Comité Central.

Le Bureau Politique a, enfin, établi un bilan de l’opération de consultation des structures locales du Parti au sujet de la position de Talaie El Hourriyet quant aux échéances électorales à venir.

Le Bureau Politique a exprimé sa profonde satisfaction quant aux excellentes conditions de déroulement de ces consultations au niveau des bureaux communaux et des Bureaux territoriaux du Parti. Il s’est félicité de la participation significative à ces consultations et de la haute tenue des débats auxquels elles ont donné lieu dans un esprit de responsabilité, de discipline et de saine confrontation des idées et des opinions.

Le Bureau Politique s’est, enfin, félicité de l’image gratifiante que ces consultations ont projeté du fonctionnement démocratique du Parti et de son souci constant d’associer ses bases militantes à ses processus de prise de décision sur les affaires d’importance et de portée nationales.

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (0) | Réagir ?