Décès de Mohamed Tamalt : plusieurs organisations exigent une enquête

Décès de Mohamed Tamalt : plusieurs organisations exigent une enquête

Le 11 décembre 2016, jour anniversaire des manifestations pour la liberté et l'indépendance de l’Algérie, et au lendemain du 68ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, ratifiée par l'Algérie en 1963, nous avons appris avec consternation la mort en détention de Mohamed Tamalt, journaliste indépendant, condamné à deux ans de prison pour « offense aux institutions et au président".

Les motifs de sa condamnation, les conditions de sa détention et les circonstances de sa mort interpellent la conscience humaine sur l’indépendance de la justice et l'exercice des libertés d’opinion et d’expression en Algérie. C'est l'absence d’indépendance de la justice, d’État de droit et d'institutions démocratiques réelles qui ont mené à l'incarcération de Mohamed Tamalt, à sa condamnation à la prison et à sa mort en détention dans des conditions qui demeurent floues à ce jour.

Nous, représentants d’organisations et de partis politiques algériens au sein de la communauté algérienne en France :

- Condamnons avec la plus grande vigueur les conditions qui ont mené à la mort d’un citoyen algérien qui entendait exercer sa liberté d’expression,

- Exigeons la prise de mesures conservatoires immédiates à l'encontre des responsables pénitentiaires et judiciaires, et à leur tête les ministres de la Justice et de l'Intérieur ainsi que le directeur de la prison, tous censés assurer la sécurité de Mohamed Tamalt, au même titre que tous les détenus

- Soutenons la famille du défunt et nous associons à sa demande de justice et d’enquête indépendante pour faire la lumière sur les circonstances de cette tragédie,

- Exigeons la libération de tous les journalistes, blogueurs, syndicalistes et militants des droits de l’Homme algériens incarcérés en raison de leurs opinions

- Exigeons le respect des droits de l'Homme et des libertés en Algérie et l'instauration d'un véritable État de droit, seul à même de garantir les droits des Algériens et éviter une explosion sociale qui ne manquerait pas d'avoir des conséquences dramatiques pour l'Algérie et ses voisins.

Nous lançons un appel à la communauté algérienne, à tous les militants des droits de l’Homme et à tous les citoyens épris de justice et de liberté, pour soutenir cette exigence de démocratie en Algérie et de justice pour Mohamed Tamalt.

Nous annonçons l’organisation prochaine d’une conférence sur l’état des libertés en Algérie.

Paris le, 19/12/2016

Les signataires :

Association de Défense des droits des Exilés et des Réfugiés (ADER)

Association Forum démocratique

Jil Jadid Europe

Mouvement Ibtycar section Europe

Mouvement Rachad

Planet DZ

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (0) | Réagir ?