Sept morts dans une attaque près d'un site touristique en Jordanie

Des policiers surveillant un site touristique a été la cible d'une attaque. Photo AFP
Des policiers surveillant un site touristique a été la cible d'une attaque. Photo AFP

Sept personnes, dont une touriste canadienne, ont été tuées dans une série d'attaques dimanche par des hommes armés contre un commissariat et des policiers dans le sud de la Jordanie, selon une source de sécurité. Le bâtiment est situé près d'un site touristique.

Le service de la Sûreté générale a indiqué dans un communiqué que quatre des personnes décédées étaient des policiers, deux autres des civils jordaniens et la dernière une touriste canadienne. Le premier ministre Hani Mulqi, qui intervenait au parlement au moment des attaques, a expliqué que "les forces spéciales et des policiers encerclaient dix hommes armées qui se sont retranchés dans la citadelle de Karak", un site touristique à 120 km au sud de Amman.

La Canadienne visitait le château-fort croisé de la ville lorsqu'un groupe de cinq ou six individus armés a fait irruption sur les lieux et trouvé refuge derrière les remparts, après avoir tiré sur plusieurs patrouilles et un poste de police dans cette ville de 20'000 habitants sur un plateau à 1000 mètres d'altitude. Les attaques n'ont pas été immédiatement revendiquées.

Touristes pris au piège

La police jordanienne a réussi à délivrer au moins dix personnes, dont des touristes étrangers, qui étaient pris au piège dans le château médiéval, mais un nombre indéterminé de touristes se trouveraient toujours à l'intérieur de l'édifice, qu'assiègent les forces de sécurité, a-t-on déclaré de source proche des services de sécurité.

Plusieurs incidents ont ébranlé le royaume hachémite au cours des 12 derniers mois, même si le pays demeure relativement épargné par les contrecoups des soulèvements et conflits civils qu'ont connus certains pays du Moyen-Orient depuis 2011.

La Jordanie est l'un des quelques pays arabes qui participent aux opérations aériennes de la coalition sous conduite américaine en lutte contre le groupe Etat islamique en Syrie. Nombre de Jordaniens, cependant, sont hostiles à l'engagement de leur pays, disant que cela entraîne la mort d'autres musulmans et, en Jordanie, augmente les menaces.

AFP

Plus d'articles de : International

Commentaires (0) | Réagir ?