Monsieur Ahmed Ouyahia : "Si l’Algérie avait une république digne..."

Ahmed Ouyahia.
Ahmed Ouyahia.

Il est grand temps de changer votre disque récurrent. Le monde avance à une rapidité vertigineuse, mais vous et vos collègues du sérail, vous somnolez dans les commodités et fixez vos yeux en permanence sur le rétroviseur d’un passé pas du tout brillant, que vous voulez transfigurer pas les mensonges.

Dans toutes vos interventions, vous ciblez l’opposition et tous ceux qui dérangent votre quiétude avec des critiques fondées, il serait mieux que chacun balaye devant sa porte. A propos, vous qui êtes longtemps dans les arcanes du régime politique, présentez donc votre propre bilan à la nation, sur "votre constructive" part de contribution pour l’Algérie et son peuple !

Cela sera en début, pour sortir de l’histoire du chameau qui se moque de la bosse de son semblable, afin de donner l’impression d’avoir un raisonnement de notre siècle et une volonté d’être à la hauteur de vos responsabilités, ce qui, à ce jour vous fait défaut monsieur.

M. Ouyahia,

Ce peuple que vous persécutez n’est pas dupe, un peu de vergogne de décence et de respect à son endroit, avec un discours véridique, au lieu de croire l’arnaquer avec les Assourdissements de vos bobards répétés et les vénérations obséquieuses continues, du culte de la personnalité à un individu semblable. Est-ce le retour du "chaouch" à son maître colon ? Dans un lointain âge, il y a avait aussi des louangeurs qui imploraient les rochers de pierre, pour la fertilité dans les naissances et les récoltes. D’ailleurs, en ce moment, par oisiveté c’est ce que fait toute la caste du régime pour la montée des prix des hydrocarbures.

Dans votre dernière intervention devant les militants du conseil de votre parti, vous abordez la fermeture des milliers d’entreprises nationales et les milliers d’employés (es) jetés en pâture, mais vous taisez votre personne, qui était l’architecte de cette diantre besogne. Qui, bien après, malgré une féconde période de la rente, rien n’a été entrepris pour les sauver et à ce jour, elles sont abandonnées à la rouille et aux herbes sauvages.

En plus, vous demandez à l’opposition d’apporter des alternatives, mais M. Ouyahia, depuis quand les propositions de vos ennemies jurés sont-elles prises en considération ? Si ce n’est, seulement quand il est trop tard. C’est bien vous qui disait : "L’opposition sème la peur avec le pessimisme".

Vous palabrez continuellement le "programme du président", mais ou est donc ce fameux programme ? Vous-même, vous n’êtes jamais associé aux manigances qui se substituent en programme, bricolées dans l’opacité par votre élogieux potentat et sa fratrie. Le programme du zaïm est inexistant comme son bilan, pour lui, il n’y a que les mandats qui se suivent et s’empirent qui l’intéressent et attirent son avidité, pour se pérenniser à la tête de l’Etat.

Toute honte bue, vous parlez de l’indépendance économique, au moment où l’Algérie importe même de la pomme de terre, c’est pensé que les Algériens ont la mémoire courte. Même dans la copieuse rente il n’y a pas eu un cent qui a été investis dans la production nationale. Cette rente a été gaspillée dans des projets de prestige personnel, la paix civile et les simulacres élections. Aujourd’hui vous demandez au misérable petit peuple méprisé de renflouer les caisses que vous avez vidées, pour continuer à se soigner à l’étranger et à mener une extravagante et luxueuse vie. Est-ce un "Sendouk Tadhamoune" bis ? Pour combler les lacunes et occulter les échecs dont vous tous de la régence sont responsables.

Vous départagez la majorité pour le régime que vous incarnez et la minorité pour l’opposition, c'est-à-dire le beurre et l’argent du beurre pour vous. Vous avez raison, dans les conditions ambiantes, ou un seul homme illégitime de surcroît obsolète et malade, régente arbitrairement le pays avec un autoritarisme monarchique d’un âge lointain, qui fait sortir du chapeau magique des résultats électoraux biaisés à la stalinienne.

Si l’Algérie avait une république digne de ce nom, une constitution nationale qui répond à ses véritables valeurs, un système démocratique, un pouvoir élu dans la transparence et l’alternance, aussi bien dans les urnes et la gestion, comme souhaitaient par les martyrs de la guerre de libération nationale et ancrés dans la charte de la Soummam, le peuple sera souverain et vous et vos semblables M. Ouyahia, seraient loin du cercle de décisions d’êtres et n’auraient même pas ce plaisir de vantardise. Mais la perfidie est le compagnon permanent du pouvoir, il peut donc continuer sa danse momentanée pour aveugle.

Mais, tôt que tard, ce pays reviendra entre les mains de ses enfants légitimes, qui lui rendront son rayonnement et son prestige ou il fera bon vivre en paix et dans la liberté chèrement payée.

Ali Bendifallah

Plus d'articles de : Opinion

Commentaires (4) | Réagir ?

avatar
moh arwal

Ya si Hmimed Ouyahia, en votre ame et conscience, dites nous la verité.

Qui a fait du mal au pays, ? vous les sansues ou les haragas et émigtés ?

Qui a semé la division et la corruption des citoyens ?

Qui a délapidé, usé et abusé des 1000 millards de revenus du petrole.

Qui a transformé nos hopitaux Mustapha, Parnet, Nadir etc.. en mouroirs.

Qui a dépeuplé nos djemas de sages, gardiens du "nif amazigh "en kabylie.

Qui a installé des barbus fanatiques sans Dieu ni maitres. dans nos villages

Qui a roulé dans la farine le MCB, un mouvement porteur d' espoir amazigh.

Qui veut briser le MAK

Qui a trahi le FFS et feu da l hocine Ait Ahmed

Qui a tiré à la mitraileuse et tué 500 algériens en 1988

Qui a massacré 126 jeunes kabyles pacifiques en 2001

Qui Qui, Qui dites nous !!

Qui doit etre privé de ses droits constitutionels de nationalité et identitté ???

Qui, Qui, entre vous KDS corrompus et nous binationaux doit mourir

pour que vive enfin

l' Algerie libre et indépendante !

avatar
moh arwal

JE SOUPCONNE OUYAHIA D'AVOIR VOULU ENLEVER LA NATIONAILITE

A FEU DA L'HOCINE AIT AHMED, CAR IL N Y A QUE LUI QUI POUVAIT ETRE LE RECIPENT PUANT PORTEUR D UNE HAINE AUSSI FEROCE A L'EGARG DE SES FRERES KABYLES ET DES LEADERS DE L'OPPOSITION.

JE CROIS AUSSI QUE C EST LUI QUI A RECE, MMENT ATTENTE A LA VIE DE MASS FERHAT M 'HENNIPRESIDENT DU MAK ET QU'IL 'AURAIT MEME VOULU LUI ENLEVER LA NATIONALITE AHMED. MAINTENANT IL REVE DE DEVENIR LE NOUVEAU °RAB DZAIR° POUR ENLEVER LA NATIONALITE ALGERIENNE A TOUS LES BINATIONAUX VOIR MEME A TOUS LES OPPOSANTS.

visualisation: 2 / 4