Le journaliste blogueur Mohamed Tamalt est décédé à l'hôpital

Mohamed Talmat
Mohamed Talmat

L'information est confirmée. Le journaliste Mohamed Tamalt aurait rendu l'âme à l'hôpital de Bab El Oued..

Selon plusieurs sources, le journaliste Mohamed Tamalt est décédé à l'hôpital de Bab El Oued. Plusieurs voix l'avaient donné dans une situation très critique ces derniers jours. Après son incarcération à la prison de Koléa, Mohamed Tamalt a enclenché une grève de la faim pour protester contre sa condamnation. Son frère avait déclaré il y a quelques jours que Mohamed Talmat a été évacué à l'hôpital suite à des coups qu'il a reçu sur la tête en prison.

La cour d’Alger a condamné, en août dernier, le défunt à deux ans de détention ferme assortie d’une amende de 200 000 DA pour avoir "porté atteinte au président de la République". Les ONG de défense des droits de l'homme ont alerté l'opinion publique et les autorités sur la détérioration de la santé de Mohamed Tamalt, sans succès. Nous reviondrons plus tard sur la mort de ce journaliste freelance.

La rédaction

Lire ici : Pour avoir critiqué Bouteflika, Mohamed Tamalt condamné à deux ans de prison

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
deradji nair

Ces journalistes pensent que tout est leur est permis, il insultent les autorités, ils sèment le désordre comme celui de M'Zab, ils l'ont semé durant toute la décennie noire avec cette question "du qui tue qui "etc... L'Etat doit prendre des mesures sévères et adéquates contre ces fouteur de trouble et celui qui veut faire la grève de la faim qu'il la fasse et si la cour de justice avait pris la décision de le mettre en prison comme ce lascar de Benchicou qui a cru que tout lui a été permis hé bien tant pis pour lui et pour tous ceux qui sème la fetna dans le pays. On a pris plus soin que lui que tout autre algérien pour le sauver rabi yarahmou et nul n'échappera à la mort y compris moi hélas.

avatar
khelaf hellal

Un jeune journaliste et intellectuel sacrifié à l'autel de l'infinie bêtise humaine. Une mort qui devrait interpeller les consciences et pointer du doigt les responsables paranoïaques qui se surestiment et se croient au dessus de tout soupçon, eux et leur famille, pour mater et taper sur les pauvres enfants du peuple.