Bouaziz Ait-Chebib dénonce et condamne la chasse aux Africains

1500 migrants africains ont été arrêtés violemment et embarqués dans des cars pour les renvoyer chez eux.
1500 migrants africains ont été arrêtés violemment et embarqués dans des cars pour les renvoyer chez eux.

Dans une déclaration que nous publions ci-après l'ancien président du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie dénonce "la chasse aux Africains" mise en oeuvre le week-end dernier à Alger.

Dans une abominable chasse à l’homme, l’Etat algérien confirme une fois de plus son racisme primaire envers tout ce qui est africain. Il lâche, telle des meutes enragées, sa gendarmerie sur les migrants africains et ne ménage sur son passage dévastateur ni femmes ni enfants. Depuis le 1er décembre 2016, la gendarmerie algérienne organise des rafles d’Africains subsahariens pour les entasser dans des camps de concentrations, avant de les expulser mais non sans les avoir au préalable dépouillé de leurs maigres biens, comme en ont déjà témoignés plusieurs victimes.

Je tiens à dénoncer avec force les rafles scandaleuses de la gendarmerie algérienne qui ont ciblé nos frères africains, et je tiens à leur témoigner ici toute ma fraternelle solidarité. A l’image de notre illustre roi Massinissa, dont la devise était "L’Afrique aux africains", je revendique haut et fort mon africanité.

Nous peuple kabyle, comme tous les peuples Amazighs d’Afrique du Nord, nous partageons et nous revendiquons avec l’ensemble des peuples africains le même continent, la même histoire faite d’incessantes conquêtes, occupations, spoliations, acculturations, débouchant toutes sur les mêmes conséquences dramatiques de misère, d’oppression et de déni de droit, jusqu’au déni de droit le plus élémentaire, celui du droit à la dignité humaine.

Parfaitement sûr de la garantie internationale de son impunité, l’Etat arabo-islamique algérien se revendique ouvertement d’une identité exogène à l’Afrique et se comporte en force coloniale d’occupation, assimilationniste, brutale et raciste, tant envers les autochtones nord africains qu’envers les africains subsaharien. Les peuples Amazighs, kabyle et mozabite en particulier, connaissent bien le racisme primaire de l’Etat algérien envers tout ce qui n’est pas arabo-islamique. Ils ont eu à le subir, notamment lors du printemps noir de Kabylie en 2001 où 128 jeunes Kabyles ont été assassinés par la gendarmerie algérienne, et dans le pays M’zab, depuis 2013 à ce jour, la terreur, le crime, la spoliation, les arrestations, les emprisonnements sont à ce jour le lot quotidien des Mozabites.

Nous connaissons vos souffrances, nous les partageons et les condamnons avec la plus grande fermeté. Il est plus que jamais temps de faire barrage au colonialisme et au néocolonialisme qui ruinent l’Afrique. L’Afrique doit revenir aux africains !

Bouaziz Ait-Chebib

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
haroun hamel

On vous remercie M Bouaziz, vous méritez tout le respect pour votre position courageuse et humaniste, envers nos frères Africains que les aléas de la vie ont jeté sur les routes à la recherche d'une terre plus accueillante. Il semble que nos "dirigeants" qui parlent à longueur de journée de Rahma, n'en possèdent même pas un gramme de cette miséricorde qui nous pousse à avoir de l'empathie pour nos semblables. Même M Ksentini, le chantre des droits de l'homme du pouvoir s'est mis à crier avec les loups pour exciter les haines. Quelle différence de grandeur d'âme entre M Bouaziz et M Ksentini!!!!