Ksentini ou comment la bêtise humaine a tué le bavardage pro-africain

Farouk Ksentini s'est lâché honteusement sur les réfugiés africains en Algérie.
Farouk Ksentini s'est lâché honteusement sur les réfugiés africains en Algérie.

Comme pour démontrer l'insincérité de son propre engagement pro-africain, comme pour en finir définitivement avec ce fantasque Forum des investisseurs où il a multiplié les fausses déclarations d'amour en direction de l'Afrique subsaharienne, le pouvoir algérien vient de chasser de son territoire, de manière humiliante, quelques milliers de ressortissants africains.

Bêtise, manoeuvre d'un clan contre un autre au sein de la sphère dirigeante ou incompétence diplomatique ? Peut-être les trois travers à la fois, auxquels il faut ajouter cette autre évidence : le pouvoir algérien actuel n'aime ni l'Afrique ni les Africains. Le président Bouteflika n'y a fait, du reste, aucune visite officielle. A quoi bon ? Il n'y a rien à y gagner en termes d'image. Il leur a toujours préféré les capitales occidentales où le moindre séjour est valorisé, médiatisé et vous met en contact avec les grands de ce monde, ceux qui détiennent les clés de la postérité. Pendant ce temps, la Chine, l'Europe mais aussi et surtout le Maroc s'installaient durablement en Afrique.

Mais avec la chute du prix du pétrole, il a bien fallu changer de conduite, sourire hypocritement à ces nations hier méprisées, aujourd'hui courtisées. On a pris tardivement conscience du retard : "Les échanges commerciaux, entre l'Algérie et l'Afrique subsaharienne sont très faibles, reconnait dans le magazine "Le point", un responsable du FCE. C'est pour cette raison que nous mettons en place une véritable stratégie africaine qui passe, par exemple, par le développement du commerce transfrontalier qui réduira aussi l'informalité." Derrière ces mots ronflants, se cache une velléité politicienne : remplir le vide par le bavardage, la communication stérile, l'esbroufe diplomatique... En jeter plein les yeux : réunir 2000 opérateurs économiques ! Pour quelle finalité ? L'Algérie n'a ni les produits à exporter, ni les banques à placer, ni la "stratégie africaine". Alors, pourquoi ce Forum ? Pour faire quelque chose ! Quelque chose qui dame le pion au voisin marocain, quelque chose qui fasse parler de nous, Algériens distancés par tout le monde et qui sommes tenus de limiter les dégâts sur l'image du valeureux président de la république dont les 17 années de règne, bientôt 18, se terminent ...par une faillite financière !

Sans ce retournement du marché pétrolier et sans la percée du rival marocain, nos dirigeants ne se seraient jamais imposé cette besogne de s'ouvrir aux sociétés africaines, des populations à problèmes, des créatures qui nous exposent, nous Algériens sains de corps et d'esprit, "au risque de la propagation du sida ainsi que d’autres maladies sexuellement transmissibles", pour paraphraser M. Farouk Ksentini dont il n'est pas inutile de rappeler qu'il est président de la Commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l’homme. Et vlan sur la face de la "véritable stratégie africaine qui passe par le développement du commerce transfrontalier".

Et pour bien situer la mesure du danger, M. Ksentini appelle les forces de sécurité à à expulser les migrants africains, "pour arrêter cette catastrophe qui nous est imposée". Il a été écouté : une véritable chasse à l'Africain est en cours à Alger ; les expulsions succèdent aux expulsions. Les autorités algériennes se livrent avec dévouement à la besogne que l'extrême droite française rêve de faire avec les Algériens. Marine Le Pen en a rêvé, Ksentini et Bouteflika l'ont fait ! Avec tout ce qu'il faut de haine raciste, de mépris et de langage xénophobe !

Africains, Africaines, venez acheter nos produits inexistants mais ne vous éternisez pas chez nous ! Du reste, il n'y a rien à voir chez nous, seulement des officiels dont la seule et unique ambition est de concurrencer Fellag, Boubegra et Louis de Funès dans l'art de faire rire mais qui, immanquablement, arrivent toujours à nous faire pleurer.

Qui leur dira que la seule "catastrophe qui nous est imposée", c'est eux et eux seuls ?

Didou

Plus d'articles de : Le coup de gueule de Didou

Commentaires (4) | Réagir ?

avatar
mhand said

ce ksentini, ne devrait jamais etre responsable de cette ligue des droits de l homme, car il est l anti homme et anti ces droits. celui qui l a nomme a se poste doit etre juge par le tpi.

avatar
khelaf hellal

Beaucoup d'Algériens sont racistes, xénophobes et violents même entre eux ils ne se supportent pas. Ce sont des gueulards, leur visage est souvent cripé, au premier accroc, au premier regard mal, ils sont prêts à sortir le couteau. Toute la haine qu'ils portent contre le pouvoir en place ils la retounent contre le voisin d'à coté ou contre le premier quidam qui se mettrait sur leur route. Ils ont une peur bleu du pouvoir comme jadis avec le colon et pour l'exorciser dans leur rapport à lui , ils vous répondent avec empressement : Khatini Poulitik ! La plupart du temps ils sont muets ou préférent se refugier dans la foule des religieux. Des fois on a envie de leur tendre un miroir pour qu'ils se regardent au fond, pour qu'ils puissent changer leur vie, leur destin, pour qu'ils puissent s'aimer entre eux et aimer les autres, pour qu'ils connaissent la fraternité, la solidarité humaine et tolérance au dela de ce qu'ils appellent la Oumma. La question qui se pose. Sommes-nous reèllement décolonisés mentalement?

avatar
Lyes Matheis 09/12/2016 07:26:54

Ce problème qui n'existait pas en Algérie dans les années 1970-80, il est apparu plus tard. C'est lié à l'évolution du système capitaliste après la chute du bloc de l'Est qui a glissé progressivement vers le repli sur soi identitaire. Ce n'est pas un problème algérien, c'est un problème mondial. On encourage le pauvre a taper sur son voisin, sur celui qui est différent, on l'accuse de tous les maux de la société, on en fait tout un plat médiatique. Pendant ce temps là les riches mènent la belle vie, volent, trichent en toute impunité dans l'ombre.

visualisation: 2 / 3