Le dossier des détenus mozabites enregistré à la Cour pénale internationale de la Haye

Des dizaines de détenus mozabites emprisonnés.
Des dizaines de détenus mozabites emprisonnés.

Le Bureau du Procureur de la Cour pénale internationale de la Haye vient de confirmer la réception du courrier envoyé par l’Assemblée Mondiale Amazighe, en la personne de son président, Rachid Raha concernant la question des flagrantes violations des droits humains des citoyens amazighs dans la région du Mzab algérien, avec la promesse d’étudier les informations y figurant dans le dossier élaboré l’ONG amazighe internationale, annonce Rachid Raha dans ce communiqué.

Le Chef de l’Unité des informations et des éléments de preuve du Bureau du Procureur, M. Mark P. Dillon, a promis d’étudier ce dossier avec "toute l’attention voulue, conformément aux dispositions du Statut de Rome de la Cour Pénale Internationale" et il ne manquera pas de communiquer la décision qui sera pris à cet effet.

Nous vous rappelons que l’Assemblée Mondiale Amazighe avait élaboré un dossier précis des flagrantes violations des droits humains dans la région amazighophone du Mzab, consultable sur amazigh24.com, dénonçant les autorités algériennes qui ne cessent de violer tous les instruments internationaux des droits humains et de piétiner toutes les lois nationales et conventions internationales, en se comportant bizarrement comme une force d’occupation dans cette région, déclarée patrimoine de l’Humanité par l’Unesco.

En plus, lesdites autorités continuent à ignorer les appels incessants des ONG internationales (Amnesty International, Human Rights Watch, FIDH…), et des institutions internationales.

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
haroun hamel

On peut rêver d'un jour où toutes ces crapules qui ont participé aux massacres de diverses populations Algériennes rendent des comptes devant un tribunal indépendant. Rien que leur inculpation, qui les empêcherait de voyager pour se soigner et jouir du produit de leurs détournements, serait déjà une bouffée d'oxygène pour ce peuple meurtri et écrasé depuis 1962. Il faudrait monter le même dossier pour le massacre de 128 jeunes innocents en Kabylie en 2001 par la gendarmerie. Le rapport d'enquête remis par le professeur Issad a été mis sous le coude par Bouteflika. Aucun Gendarme n'a été inculpé, ni jugé.

Au moins 5 à 6 responsables devraient rendre des comptes de tous ces crimes. Le premier d'entre eux est bien sûre la demi portion de Président puisqu'ils disent que c'est lui qui dirige le bled, en tant que ministre de la défense, également, puis le vice ministre G. Salah, le chef de la police le général Hamel, le Général responsable de la gendarmerie, puis évidement Toufik et Tartag. Cela apportera, peut être, des réponses aux familles de disparus et des personnes assassinées pour les aider à faire le deuil. Cela va envoyer également un signal fort, à tous les futures criminels qui seraient tentés de rééditer ces massacres.