L’ambassadeur d’Algérie en France, Amar Bendjemaâ, débarqué

 Amar Bendjemaâ
Amar Bendjemaâ

Contrairement à Missoum Sbih, Amar Bendjemaâ n'aura pas tenu longtemps à la tête de notre représentation diplomatique en France, soit à peine trois ans.

Fin de fonctions pour l’ambassadeur d’Algérie en France, Amar Bendjemaâ, indique plusieurs sources. Le diplomate n'a pas eu le temps de prendre ces marques à Paris, une capitale qui reste sensible pour ses rapports avec Alger. Que reproche donc la présidence à Bendjemaâ ? Y aurait-il un lien direct avec le fiasco du Forum des investissements et des Affaires organisé à Alger par la diplomatie algérienne avec le FCE comme le révèlent certains médias ? Possible, mais aucune explication n'est pour l'heure avancée.

En poste depuis septembre 2013, Amar Bendjemaâ a succédé à Missoun Sbih. Ce dernier a été nommé à Paris le 5 novembre 2005 pour être envoyer à la retraite en juin 2013 à l'âge canonique de 77 ans.

La rédaction

Lire : Le nouvel ambassadeur d’Algérie en France agréé

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
Mourad BENKALFATE

Je ne vois pas en quoi son départ pourrait être lié à l'incident du forum africain. La responsabilité en incombe à Ali HADDAD pour avoir tenté de mettre de l'ombre au gouvernement en faisant fie des règles du protocole.

avatar
Abdelaziz Bentliba

Probablement pour offrir un maroquin d'ambassadeur au tunisien Saïdani. Au point où nous en sommes, ce n'est pas forcément exclu ! Remercier ce scatophile de Si Amar, provoquera chez notre bon président et à la clique de mange merde qui l'entoure, un orgasme jouissif de déféquer sur 40 millions de masos.

Cà fait déjà longtemps que l'on renifle leurs miasmes, sans broncher alors rejoignons par solidarité nos amis français, via Coluche, qui disait que le "Coq Gaulois" est le seul animal, au monde, à chanter à tue-tête alors qu'il a les pieds dans la merde.