Le premier ministre Manuel Valls annonce sa candidature à la présidentielle

Manuel Valls a l'ambition peu sûre de réconcilier la gauche. Crédit photo François Navarro.
Manuel Valls a l'ambition peu sûre de réconcilier la gauche. Crédit photo François Navarro.

François Hollande ayant annoncé qu'il ne briguera pas un second mandat présidentiel, son premier ministre, Manuel Valls, a annoncé être candidat à la primaire.

Ce qui devait arriver arriva finalement. "Ma candidature est celle de la conciliation, de la réconciliation", annonce celui qui pourtant ne fait pas consensus à gauche. Le ton est donc donné : assuré et déterminé. Après avoir été premier ministre, Manuel Valls a annoncé qu'il était "candidat à la présidence de la République" avec la volonté de "réconcilier" la gauche.

C'est dans la ville où il était maire, à Evry (Essonne), qu'il a déclaré sa candidature "à la présidence de la République". Il a aussi annoncé qu'il quitterait dès mardi son poste de Premier ministre, quatre jours après le renoncement du chef de l'État à briguer un second mandat.

"Je veux tout donner pour la France", a-t-il clamé devant ses partisans. Il a surtout fait valoir son avantage par rapport à ses concurrents de la primaire : "Il faut une expérience forte, je l'ai, contre la droite, contre l'extrême droite". Manuel Valls espère rassembler, c'est sa "responsabilité", justifie-t-il dit.

Difficile de croire aujourd'hui que celui qui a mené le programme pour lequel le chef de l'Etat ne s'est pas représenté puisse être ce candidat qui empêchera la droite de prendre le pouvoir et d'aller vers ce qu'elle appelle pudiquement "l'alternance".

Sofiane Ayache

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (0) | Réagir ?