Le forum africain de l'investissement d'Alger tourne à la polémique

Ali Haddad
Ali Haddad

Ce rendez-vous africain de l'investissement qu'organise le Forum des chefs d'entreprises avec le soutien du gouvernement tourne en eau de boudin.

Ce premier forum africain des investissements et des affaires aura tenu ses promesses. Il a montré les luttes sourdes qui traversent les clans aux affaires. Premier incongruité de ce forum : l'absence d'Issad Rebrab et Cevital. N'a-t-il pas été invité ou ne fait-il plus partie de ce cartel de chefs d'entreprises organisateur de l'événement ? Trop tôt pour apporter une réponse. On se rappelle que Cevital a été empêché de participer au forum algéro-britannique organisé en mai à El Aurassi. L'absence de ce groupe, considéré comme le deuxième exportateur après Sonatrach, n'ira pas sans créer moults interrogations parmi les participants. Mais il n'y avait pas que cela.

Au très flambant Centre international des conférences Abdelatif-Rahal d'Alger, ce matin, la tension était à son acmé entre les membres du gouvernement et un patron du FCE qui ne tenait plus en place. Au grand dam des participants africains, à peine commencé, le forum tourne à la polémique. Selon une information rapportée par nos confrères de Tsa, Ali Haddad a grillé la politesse au ministre des Affaires étrangères en matière de protocole. En effet, juste après le discours d'ouverture prononcé par Abdelmalek Sellal, Ali Haddad s'accapare du micro pour faire son intervention, avant Ramtane Lamamra et Abdeslam Bouchouareb.

Devant cet impair le gouvernement, à sa rête Sellal et Lamamra, quitte le Centre des affaires en colère. Il y a un mois, Ramtane Lamamra qui avaait utilisé ses réseaux pour ramener les opérateurs africains à Alger, déclarait au sujet de ce forum : "C'est notre première expérience et on veut qu'elle soit une réussite (...) pour faire de ce rendez-vous un événement économique continental et un forum de renommée internationale".

Mauvais départ donc pour Ali Haddad et les patrons algériens qui avaient l'ambition de partir à la conquête de l'Afrique. Ce premier forum aura été une belle démonstration des ambitions étroites dont se nourrissent certains hommes d'affaires et leur incapacité à avoir une vision à la hauteur de l'Afrique.

Yacine K.

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (4) | Réagir ?

avatar
moh arwal

En verité ce pouvoir veut maintenir le statu quo de la neo- colonisation post independance gaulienne pour se prereniser et continuer a percevoirdes commissions sur les contrats avec les mutinatinales de tous pays confondus. Pour cela ils doivent evincer les patriotes capables de relever le defi de la liberation economique qui tarde a venire aprés plus de 54 ans on en ait encore a demnader la charité au FMI, malgré les 1000 millards de dollards de rente petroliere.

thagui on l'appelle daoussou !!

avatar
moh arwal

Les seules braves gens qui pouvaient encore faire quelque chose pour ce pays meurtri politiquement et economiquement, sont les émigrés binationaux en particulier, qui pouvaient rentrer peu a peu et construire un pont industriel et commercial en apportant des capitaux nationaux en devises, propres et non colonisateurs, . Ceci un plus sur le plan economique et financierm d'une part ainsi que les connaissances Technologiques d'autre part pour jeter les bases d'une vrai liberation vis a vis du colonialisme. Mai helas !! le pouvoir leur a barré la route comme ils ont fait au meilleur entrepreneur algerien Mass Rabrab. que l'on arrete pas de saboter pour faire place a des trous du cul comme Haddad.

visualisation: 2 / 4