Benzaama Benaissa, le barde du Sersou tire sa révérence

Benzaama Benaissa, le barde du Sersou
Benzaama Benaissa, le barde du Sersou

Benzaama Benaissa est mort, avant-hier soir à l’hôpital deTiaret, à l’âge de 72 ans après une longue lutte contre la maladie.

C’était un poète lyrique, poète de la cité, qui a su peindre avec ses paroles, ses vers et ses proses Tiaret. Benaissa a débuté sa carrière comme animateur des centres de colonies de vacances et de loisirs, moniteur, instructeur puis cadre du secteur de la jeunesse et des sports.

Il est notamment l’auteur du morceau iconique la fameuse qasidat "TIiaret ya lehbiba" fortement relayée par les réseaux sociaux depuis sa sortie. "Ma chanson accompagne la nostalgie accompagnée de la tristesse du moment", expliquait-il.

Benzaama Benaissa a su transmettre son savoir à des générations de tous les âges et de différents horizons depuis déjà quelques années. Il a su mettre en place la relève afin de pérenniser la qualité de formation de l’animation.

Poète populaire à la verve lyrique, réaliste, au verbe cru, son talent nous éclatait à la figure. Son intelligence, son élégance, son talent, ses caprices, ses digressions, sa sensualité, sa force... le sentir marcher à travers Tiaret nous manque.

Ces dernières années, Benaissa avait aussi écrit des scenarios pour le théâtre et une opérette pour enfants, notamment sur la révolution, l’indépendance. Mais Benzaama Benaissa, le barde du Sersou, est resté toute sa vie fidèle à ce chant d’espérance qu’était pour lui la poésie et à son engagement humaniste et progressiste.

De Tiaret, Simerabet Nour Eddine

Plus d'articles de : Décès

Commentaires (0) | Réagir ?