Al Mourabitoune de Mokhtar Belmokhar attaque l’aéroport de Gao (Mali)

Le mystère Belmokhtar demeure entier.
Le mystère Belmokhtar demeure entier.

Une tentative d'attentat suicide visant mardi soir l'aéroport de Gao, dans le nord du Mali, s'est soldée par la mort de son auteur sans autre victime, a-t-on appris de sources sécuritaires. Le groupe Al-Mourabitoune, du jihadiste Belmokhtar, a revendiqué cette attaque dans un communiqué diffusé dans la nuit de mardi à mercredi.

Des combattants "d’Al-Mourabitoune ont franchi vers 18h30 […] les fortifications ennemies", lors d’une opération à Gao visant "l’aéroport de la ville qui abrite la plus grande concentration de Croisés, un des sites les plus sécurisés» au Mali, selon le communiqué. Le texte ne fournit pas de bilan et affirme que des détails suivront ultérieurement.

Une information confirmée par une déclaration à l’AFP d’une source de sécurité au sein de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma) : "Au moins un kamikaze a été tué après l’explosion de son véhicule sur la route de l’aéroport de Gao. […] Les Casques bleus se sont tout de suite mis en position d’attaque. On ne compte pas de victimes parmi les Casques bleus ou les soldats maliens dont le camp est situé non loin du lieu de l’attaque", a-t-on précisé.

Mokhtar Belmokhtar serait-il vivant ?

Mokhtar Belmokhtar, dit le Borgne, un des jihadistes les plus redoutés du Sahel, rallié à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) depuis un an, donné pour mort à de multiples reprises, aurait péri dans une frappe aérienne française en Libye en novembre, avec le concours des services de renseignement américains, a affirmé lundi un responsable américain. L'information n'a pas été confirmé par les autorités française et américaine.

Le numéro 2 d'Ansar Eddine arrêté

Coup dur pour l'organisation terroriste d'Iyad Ag Ghali. Le numéro deux d'une faction du groupe jihadiste malien Ansar Eddine a été arrêté ce jeudi à Gao, selon des sources militaire et de sécurité maliennes. Ces sources ont identifié l’homme comme Attaher Ag Ihadou. Ce dernier serait le responsable adjoint de la faction d’Ansar Eddine ayant mené l’attaque contre un convoi de l’armée malienne transportant des urnes après le vote pour les élections municipales du 20 novembre, dans une localité proche de Tombouctou (nord-ouest). Selon des sources de sécurité maliennes, l’attaque avait tué cinq militaires et un civil.

Avec AFP

Plus d'articles de : International

Commentaires (0) | Réagir ?