Noureddine Boutarfa, le ministre de l'Energie, attendu lundi à Moscou

Noureddine Boutarfa
Noureddine Boutarfa

Le ministre de l'Energie, Noureddine Boutarfa, se rendra lundi à Moscou pour s'entretenir avec son homologue russe Alexander Novak dans le cadre de ses consultations avec les pays Opep et non Opep, a-t-on appris dimanche auprès du ministère de l'Energie.

Noureddine Boutarfa se rendra dans la capitale russe en compagnie du ministre vénézuélien du Pétrole, Eulogio del Pino, a précisé le ministère dans un communiqué. Après Moscou, M. Boutarfa se rendra à Vienne où il aura d'autres entretiens, en particulier avec ses homologues irakien, saoudien et qatari, avant la tenue de la conférence de l'Opep prévue mercredi prochain, a-t-on ajouté de même source.

Samedi dernier, le ministre avait rencontré à Téhéran le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namdar Zanganeh. Les deux ministres se sont également montrés "confiants" quant à l'issue de la conférence de l'Opep.

L'Algérie a intensifié son engagement en faveur de la mise en oeuvre de l’Accord d’Alger lors de la prochaine réunion de l’Opep. Dans ce sens, M. Boutarfa a entamé de minutieuses négociations avec les pays membres de l'Opep de façon à trouver un accord équilibré et juste qui permettra de mettre en oeuvre l'accord d'Alger conclu lors d'une réunion extraordinaire de cette organisation tenue en septembre dernier à Alger.

M. Boutarfa s’est entretenu avec ses homologues membres de l’Opep autour de la meilleure voie à privilégier pour obtenir un accord équilibré qui favoriserait l’adhésion de tous et qui ramènerait la production de l’Opep à une fourchette de 32,5 mbj-33 mbj.

Il a également appelé à obtenir des pays non Opep (dont la Russie notamment) une pleine coopération et un engagement à soutenir l’accord d’Alger en ajustant leur production en faveur d’une stabilisation durable des marchés pétroliers.

Durant la réunion consultative qui avait regroupé récemment, à Doha, des pays membres de l'Opep, en marge de la 18ème réunion ministérielle du Forum des pays exportateurs de gaz (Fpeg), l’Algérie a soumis une proposition pour être examinée par le Comité de Haut Niveau mis en place par l’accord d’Alger.

Ce Comité, dont la présidence a été confiée à l’Algérie, s’est réuni à Vienne les 21 et 22 novembre et a décidé à l’unanimité de recommander la proposition algérienne à la conférence ministérielle pour être considérée comme base de mise en oeuvre opérationnelle de l’Accord d’Alger.

L'Algérie a proposé samedi que les pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) baissent leur production de 1,1 million de barils par jour, à l'occasion d'une visite de son ministre de l'Energie à Téhéran.

M. Boutarfa a également proposé que les pays producteurs non-membres de l'Opep baissent leur production de 600.000 barils/jour, selon l'agence du ministère iranien du Pétrole, Shana. "La baisse des prix du pétrole qui affecte l'économie mondiale doit être stoppée", avait déclaré Bouterfa.

Les membres du cartel étaient parvenus à la surprise générale à un accord historique pour réduire leur production d'or noir afin de soutenir des prix durablement affaiblis par une offre excédentaire. Mais des doutes persistent sur l'application de cette annonce, notamment après que l'Arabie saoudite, membre influent du cartel, a menacé d'augmenter sa production si l'Iran ne respectait pas l'accord.

Synthèse APS/AFP

Plus d'articles de : Economie-Finance

Commentaires (0) | Réagir ?