Combats armés entre miliciens indépendantistes et forces du gouvernement en Ouganda

Combats armés entre miliciens indépendantistes et forces du gouvernement en Ouganda

Au moins quatorze personnes, dont deux policiers, ont été tuées dans la région du Rwenzururu dans l'ouest de l'Ouganda, anoncé samedi la police. Des affrontements entre les forces de sécurité et une milice liée au roi traditionnel local y avaient éclaté.

"Depuis jeudi, 14 personnes dont deux policiers ont été tuées lorsque la milice a attaqué un poste de police", a déclaré à l'AFP la porte-parole de la police régionale Lydia Tumushabe. Un porte-parole du gouvernement de l'Ouganda, Shaban Bantariza, a déclaré que cette milice combattait pour la proclamation de sa propre république. Elle entretient "l'intention de se séparer de l'Ouganda".

"Ces miliciens ont mis en place des camps dans les montagnes du Rwenzori" d'où ils lancent des attaques contre les installations du gouvernement, a ajouté M. Bantariza. Selon lui, ces miliciens sont "d'anciens et actuels gardes du royaume du Rwenzururu". L'accès à la ville de Kasese, où réside le roi, était fermé samedi soir.

Le conflit dans cette zone frontalière de la République démocratique du Congo a débuté lorsque le mouvement séparatiste du Rwenzururu a proclamé son propre royaume en 1962. Ce dernier cherche ainsi à se libérer de la tutelle du royaume de Toro dominant dans la région.

Après des années de conflit, le mouvement a déposé les armes en 1982 en échange d'une forme d'autonomie locale. Le président Yoweri Museveni a officiellement reconnu le royaume en 2009 bien que l'insurrection couve encore dans cette région. Entre février et mars 2016, une cinquantaine de personnes ont été tuées dans des heurts entre policiers et rebelles, selon la police.

AFP

Plus d'articles de : International

Commentaires (0) | Réagir ?