Lettre aux députés algériens

Des députés, silencieux, payés pour valider les plans du clan au pouvoir.
Des députés, silencieux, payés pour valider les plans du clan au pouvoir.

"Qui n'a pas été député ne saurait se faire une idée du vide humain". Léon Daudet

Chers députés,

Je me permets de vous écrire ces quelques lignes que vous ne lirez pas, c'est sûr, et je n’en serai pas… dépité, pour autant. Vous n'en aurez pas le temps. Je le sais, vous êtes tellement occupés ces derniers jours...Vous bossez comme... des "nègres". Comme des députés. Algériens. Mais, j'aurai quand même essayé...

Le 1er décembre prochain vous vous remettrez à l'ouvrage pour "débattre" de la loi relative à la retraite. Je sais que la question ne vous concerne pas au premier chef, mais soyez à la hauteur. Faites quelque chose. Tentez un truc. Sauvez l'honneur. J'ignore quoi et comment, mais je sais que vous vous débrouillerez. Pour l'instant, vous réalisez un sans-faute.

L'autre jour, ma fille m'a demandé naïvement quand prendrai-je ma retraite d'enseignant. J'avoue que je n'avais pas de réponse immédiate à lui donner. Dépité, je me suis contenté de lui dire d'attendre ce que décideraient les députés. "Mais, c'est quoi, un député, papa ?" Question embarrassante. J'ai pensé, un moment, lui jouer la réplique de la pub sur le lait. Vous savez, ce garçon qui demande à son papa occupé à lire le journal: "Papa, c'est quoi cette bouteille de lait ?" Pardonnez-moi ces digressions. Ressaisissons-nous. Revenons au propos.

Chers députés,

Je vous implore, vous conjure de ne pas voter contre le projet que vous avez déjà adopté avant même qu’il ne vous soit soumis. Ne dérogez pas à la règle : à l’hémicycle, soumission puis adoption. Faites à vos électeurs cette ultime faveur. Faites-nous plaisir. Ne nous décevez pas... Ne nous surprenez pas. Laissez-nous admirer, encore une fois, cette belle fresque, cette symphonie «muette», cette belle forêt de mains bien tendues vers le plafond... Que vous êtes beaux et majestueux dans cette position!

Ne débattez pas de la loi en question. Combattez-la, abattez-la directement, sans sommation, cette retraite anticipée ! Ce boulet qui menace tant "les équilibres budgétaires"… Une perte de votre temps si précieux. Ne la torturez pas. Ne vous torturez pas les méninges... Vous aurez, ainsi, achevé le boulot et finir en beauté.

Mes remerciements... anticipés.

Rahim Zenati

Plus d'articles de : Débats

Commentaires (4) | Réagir ?

avatar
khelaf hellal

Il ne leur reste plus que quatre mois encore pour clore leur mandat de Députés, ils n'ont rien à perdre en jetant leurs dernières cartes , celles qui leur fait rafler la mise

et pouvoir s'éclipser sans laisser de restes. Ils ont déjà

assuré leur prime de fin de mandat de 130 millions de centimes tout en sachant qu'ils peuvent d'ores et déjà postuler à la retraite spéciale qui leur octroyée à vie, une retraite dorée comme autre trophée de cette ruée vers l'or leur assurant le bonheur des vieux jours sur le dos du peuple qu'ils ont trahi et abandonné à son misérable sort. Des députés qui ont vendu leur âme au diable, jusqu' à voter au pied levé toutes les lois scélérates et anti-sociales où ils n'ont rien à perdre en matière de pièces sonnantes et trébuchantes quitte à se coucher encore une fois avec le déshonneur et la honte en ces derniers mois de leur mandat.

avatar
Mourad BENKALFATE

Regardez-le assis à la deuxième rangée à droite la tête tournée vers la droite, la mains en l'air en train de saluer ou d'appeler un autre semblable le sourire aux dents. Sans commentaire.

visualisation: 2 / 4