Fellag à Radio Canada : "Vingt ans après, je suis rattrapé par le bled"

Mohamed Fellag. Photo Radio Canada.
Mohamed Fellag. Photo Radio Canada.

C’est un Mohamed Fellag très souriant qu’a reçu l’animatrice vedette de Radio Canada, Catherine Perrin, dans son émission matinale Médium Large du mardi 22 novembre. Il était venu faire la promotion de son spectacle "Bled Runner" (*) qui sera présenté pour la première fois en terre canadienne.

Plus connu dans cette contrée du monde pour son rôle émouvant du professeur Lazhar, dans un film éponyme de Filippe Falardeau, il révélera sa vraie nature de comédien, trois journées durant, sur la prestigieuse scène de l’Olympia à Montréal. C’est un Mohamed Fellag, un peu philosophe que l’on a découvert également. À l’avance pour son rendez-vous, il dira que c'était "une vertu génétique qui lui avait permis d’observer le monde, un filon pour son métier de comédien."

Il est revenu sur l’épisode douloureux de la déchirure qu’il a vécue, avec tant d’artistes, qui ont dû quitter le pays lorsque l’humour ne pouvait plus soigner les maux de la société. "Lorsque la douleur dépasse les prérogatives de l’humoriste, il faut cesser de rire, et de toute façon, il fallait partir. On pouvait se faire assassiner en plein tournage dans la rue, c’était déjà arrivé, j’ai plein de copains qui sont morts comme ça. Ça devenait très dangereux d’être dans un théâtre, car ils étaient (les théâtres) ciblés par les attentats".

"J’ai été rattrapé par le bled", raconte encore l’exilé de 66 ans. Pour lui, son spectacle, "Bled renard", est une manière de dire que depuis 20 ans, tout ce qu’a vécu l’Algérie comme terreur dans l’indifférence est en train d’éclater à l’échelle mondiale. "À mon arrivée en France, il y a 20 ans, mes histoires sur le terrorisme étaient exotiques. Elles venaient d’un pays un peu fermé, un peu lointain, avec 200 000 morts. C’était loin de l’intérêt des Français".

L’ancien directeur du théâtre de Bejaia estimait que "les spectateurs européens étaient beaucoup plus sensibles maintenant à ses spectacles". Il croit que leur regard a changé et que la compassion était plus palpable. "Le public de France" comme il aime l’appeler, "métissé et coloré, venant de tous les horizons, "se retrouve dans les mêmes histoires dramatiques".

Hebib Khalil

(*) Mohamed Fellag est en spectacle à Olympia de Montréal les 24, 25 et 26 novembre2016. 1004 Rue Sainte-Catherine E, Montréal, QC H2L 2G3

L’émission de Radio Canada : Connaître Fellag au-delà de Monsieur Lazhar

Plus d'articles de : Culture

Commentaires (0) | Réagir ?