"La loi de finances est une déclaration de guerre...", tonne Louisa Hanoune

Louisa Hanoune
Louisa Hanoune

C'est une première, la patronne du Parti des travailleurs a perdu sa patience et fait porter la responsabilité de la situation du pays au président Bouteflika.

Louisa Hanoune semble revenue de très loin. Après avoir soutenu le chef de l'Etat pendant au moins ses trois mandats, elle manifeste une volonté de de prendre ses distances. Elle multiplie les sorties et alerte sur les dangers qui menacent le pays, s'attaque aux détenteurs de l'argent.

Le propos est sans équivoque. La loi de finances, pour Louisa Hanoune, fait courir de grands dangers. Elle "est une déclaration de guerre contre les citoyens".

"Il faut que le président fasse une deuxième lecture de la loi de finances de 2017 et le projet de loi sur la retraite pour rééquilibrer cette nouvelle orientation", a-t-elle soutenu samedi à Blida. Augmentation de la TVA, des carburants, des taxes foncières, etc. La loi de finances 2017 se résume à la mise en place d'un ensemble de taxes qui vont aggraver les conditions de vie des couches populaires. Elle annonce que plus de 50000 projets d'utilité publique ont été gelés, voire annulés d es suites de la baisse des cours du pétrole.

1000 milliards de DA de droits de douane non honorés

En session ordinaire du bureau politique de son parti, elle s'en prend aux magnats de l'argent. "Le gouvernement préfère toucher aux acquis sociaux et éreinter les travailleurs et les ménages au lieu de taxer les fortunes. Avant d’appliquer l’austérité sur les couches vulnérables, pourquoi ne pas collecter les 9981 milliards de dinars d’impôts impayés (ce chiffre date de 2013 et pourrait atteindre 15 000 milliards cette année), pourquoi ne pas recouvrer les 1000 milliards de dinars de droits de douane non honorés à ce jour, de même pour les 7500 milliards de crédits bancaires non remboursés ?", s'interroge-t-elle dans une déclaration reprise par El Watan.

Il y a quelques jours, elle avait lancé une bombe en déclarant que le FMI nie avoir reçu les 5 milliards de dollars de l'Algérie. Et de s'interroger sur la destination de ce pactole. Car si le FMI n'a rien reçu de l'Algérie, comme déclaré par la patronne du PT qui a récupéré les cinq milliards de dollars ? Ce qui s'apparent en un énième scandale mérite une réponse.

Yacine K.

Plus d'articles de : Politique

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
klouzazna klouzazna

Trente ans à raconter des salades... à la tête d'une structure fantoche... il est temps de prendre sa retraite !!!

avatar
rami ramane

en algerie L'ETAT se plaint d'insuffisance fiscal et le peuple se plaint du haut du coup d'achat. depuis l'independance le pays n'a jamais une politique fiscale l'etat distribue toujours de l'argent gratuit come projet de l'ensej qui n'ont jamais rembourser des milliards, come des mafieux besnessmens qui ont blanche des milliards detourne a l'etranger et qui n'ont jamais rembourser l'etat. come ces grande societe mixte ou etrangeres invest au pays et ne payent q'un portion de leure fiscal au tresor. donc le revenu des impots a l'etat qusiment nule nada jusqu'a nos jours a part le petrol et le gaz.

prenant exemple le vrai revenu d'impot au tresor francais c'est renault, psa, dassaut, carrefour, michellin et pas d'un citoyen francais qui a travail part time. en revanche l'etat algerien croi toujours remplir son tresor public par augmenter les taxes et les pris sur un peuple deja sature d'un coup d'achat parmi le plus eleve au monde