Le pétrole poursuit ses pertes, l'Opep craint une surproduction

Le pétrole poursuit ses pertes, l'Opep craint une surproduction

Les prix du pétrole reculaient légèrement lundi en cours d'échanges européens, évoluant proches de leurs plus bas sur plusieurs mois alors que l'Opep ne parvient pas à rassurer des marchés inquiets de la surproduction mondiale.

Vers 11h00 GMT (12h00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 44,63 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 12 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour le contrat de décembre cédait 18 cents à 43,23 dollars.

Les cours de l'or noir frôlaient les niveaux atteints vendredi, quand le Brent a reculé jusqu'à 44,19 dollars, au plus bas depuis trois mois, et le WTI jusqu'à 43,03 dollars, au plus bas depuis près de deux mois.

La baisse est due à un cadeau de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), un rapport mensuel qui estime que la surproduction mondiale atteindra 950.000 barils par jour l'année prochaine, en se basant sur une comparaison de la production actuelle de ses membres avec des projections pour 2017, expliquaient les analystes de Commerzbank.

Face aux risques de surproduction, le cartel avait annoncé fin septembre à Alger un accord de limitation de la production de ses membres ainsi que de certains producteurs partenaires de l'Opep.

Mais depuis, malgré de nombreuses réunions de travail, le cartel n'a pas fait d'annonces concrètes sur cet accord et ses modalités, tandis que ses membres ont continué à extraire du brut à un rythme effréné.

L'Iran et l'Irak, qui souhaitent être exemptés, ont annoncé avoir augmenté leur production le mois dernier alors que l'Arabie Saoudite a, de son côté, pompé à des niveaux records. L'attitude des membres de l'Opep et les dernières avancées rendent la mise en place de l'accord d'Alger de plus en plus impossible, résumaient les analystes de Saxo Banque.

Les membres de l'Opep doivent se retrouver à Vienne pour une réunion officielle le 30 novembre, où de plus amples informations sur l'accord sont attendues.

AFP

Plus d'articles de : Economie-Finance

Commentaires (0) | Réagir ?