Le président du MAK échappe à un lynchage en public

Bouaziz Ait Chebib, président du MAK
Bouaziz Ait Chebib, président du MAK

Grosse tension toute la journée à Timizart, une commune de Ouaguenoune, au nord de Tizi-Ouzou. Et pour cause, le président du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie devait y animer un meeting.

Cependant rien ne s’est déroulé comme l’ont prévu les organisateurs du rassemblement politique. La présence renforcée des gendarmes et des policiers a fait monter la tension d’un cran en début d’après-midi. Selon plusieurs sources des nervis proches de quelques personnalités locales se sont employés à torpiller l’événement. Bouaziz Ait Chebib, président du MAK, s’apprêtait à prendre la parole quand des individus inconnus des villageois et des militants surgissent pour le lyncher. Des militants du MAK interviennent. Le rassemblement tourne à l’affrontement.

Le précédent est grave. Des individus sans foi ni loi s'invitent dans un rassemblement pour sévir et imposer leur loi. L'utilisation des hommes de main n'est pas une nouveauté. Elle prouve encore une fois l'absence sidérante de la justice. Pas seulement que ces individus, sûrs de leurs appuis, s'affranchissent de la loi, voire la foulent au pied puisqu'ils n'obéissent qu'à leurs donneurs d'ordre. Le danger de cette pratique est sérieux. Aujourd'hui c'est le président d'un mouvement qui gêne beaucoup de monde dans la réégion qui est la cible. Demain, tout opposant pourrait être victime de ces "voyous".

L’agence Siwel, proche du MAK, accuse Kamel Ouguemat, premier vice-pésident FLN de l'APW de Tizi-Ouzou, d’être derrière cette descente. Dans un communiqué, la section locale du MAK dénonce :

"C’est à un guet-apens que nous venons d’échapper, nous confiera Kamel, militant de la cellule du MAK au niveau de la commune, il fallait le voir pour le croire ! Non seulement toute la commune était encerclée par les gendarmes algériens, mais en plus on a acheminé des revendeurs de drogue, des délinquants pour provoquer nos militants et les pousser à un affrontement direct avec ces "baltaguis" (des hommes de main, ndlr) du pouvoir».

En effet et selon plusieurs témoignages recueillis sur place, la provocation était flagrante et menée par des serviteurs zélés du pouvoir puisqu’elle fut conduite par l’actuel premier vice-président de l'APW de Tizi-Ouzou, en l’occurrence Kamel Ouguemat qui, toujours selon les témoignages des présents, s’est livré, toute honte bue, à une violence verbale et physique envers des sympathisants des tenants de l’autodétermination de la Kabylie.

Ainsi A. Ahmed, animateur DJ de son état, nous dira en l’occurrence : Cet homme (le vice-P/APW, ndlr) s’en est pris à moi puisqu’il m’a assené un coup de poing alors que j’étais dans ma voiture, avant de s’en prendre à mon véhicule carrément !».

C’est le comble venant de la part de ce personnage qui n’est pas à sa première forfaiture, puisque la population de la commune se souvient de son comportement lors des dramatiques événements d’avril 2001 (printemps noir). "Ici tout le monde se souviens qu’il s’est porté candidat pour les législatives rejetées à l’époque par la Kabylie sur la liste du FLN. Suite à cela il fut mis en quarantaine par toute la population de la commune, il ne doit son retour aux affaires spolitique qu’après la dissolution du mouvement citoyen et au retour à la «normale» de la situation en Kabylie ! Comble de l’ironie aujourd’hui il se retrouve on ne sait par quel miracle comme vice-président de l’APW de Tizi-Ouzou", nous dira un ancien militant du mouvement des archs.

Ainsi donc, avec l’appui de ces commis d’Etat, le meeting du MAK fut perturbé, par sagesse les militants du MAK ont évité la confrontation, ce qui est tout à leur honneur, car ils donnent une leçon de maturité politique que ne pourra jamais être égalée par n’importe quelle formation politique fut–elle la plus ancienne en l’occurrence le FLN.(...)"

Coordination du MAK de Timizart.

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (4) | Réagir ?

avatar
albert smail

Pauvres kabyles montagnards !... peut on imaginer un sort plus tragique que le leur!... Tout cela montre que nous n'avons pas encore touché le fond du malheur.... Jamais consultés, toujours sacrifiés, acculés à des guerres, obligés à des crimes qu’ils n’ont jamais voulus… kabyles éternellement dupes, éternellement martyrs, , éternellement manipulés, payant pour les fautes des autres… C’est par-dessus leur dos que s’échangent les défis pour des causes qu’ils ignorent et des enjeux qui ne les concernent point.

avatar
mhand said

si c est des kabyles, qui ont fait ce geste, franchement, je les plains. bien que je ne partage pas les idees de ce MAK, voir un comportement zele, et baltaguis de ces gens, surtout, s ils sont kabyles, me repulse, et me revolte. il faut qu ils sachent (ces baltaguis et leurs commenditaires) que ces gens du MAK, sont chez eux, en leur pays, l algerie et la kabylie, et qu ils sont libre de penser comme ils veulent, et surtout pacifiquement. compares aux partis islamistes, salafistes, wahabistes, le mak, a mon avis, merite plus d egard et de respect. et compare a ces chefs de partis, voleurs, ces ministres, ces deputes , ces haut responsables corrompus, qui sont decides a aneantir notre pays et ses citoyens, ce pauvre parti :mak, est un enfant de choeur. donc, assez de demagogie, voyez y a nass, les vrais ennemis du pays, et arretez de vous focaliser, et de diaboliser, les meilleurs peut etre, d entre vous, car eux au moins militent ouvertement et sans malice, ni nuisance a notre nation. arretez d etre les bras armes ou furieux et aveugles de vos vrais ennemis.

visualisation: 2 / 4